Rando La Ferté-Alais .. et retour, 20 km méditatifs

La Ferté-Alais endormie accueille à la gare les randonneurs matinaux d’Amigo Rando pour une boucle de 20 km. C’est encore l’hiver et pourtant la nature affiche ce dimanche les premiers signes de son éveil. Les grandes plaines agricoles de l’Essonne se couvrent d’un fin duvet d’un vert prometteur, un ton annonciateur du printemps tout proche. Le GR11 serpente ainsi dans ces champs infinis, entre les bosquets clairsemés qui laissent apparaitre les troncs abattus par les coups de vent de cet hiver et dont la mousse éclatante tranche avec la grisaille des branchages.

téléchargez la trace de cette randonnée ICI au format .gpx

Passage de l’Essonne à la Ferté-Alais
Dans les plaines du 9-1 …

La Covid a divisé l’équipe en deux groupes de 10..12 , leur distanciation s’étale sur ces grands espaces encore vierges de cultures ou seules les betteraves pointent déjà leurs fannes . Le vent glacial des semaines précédentes s’est calmé et le soleil de mars réchauffe les coeurs et dépouillent au fil des kilomètres les randonneurs de leurs polaires ou autres doudounes. A mi-parcours, les deux groupes se retrouvent pour le pique-nique. C ‘est l’heure des retrouvailles de ripaille, des discussions joyeuses et bruyantes, une heure de halte où le niveau des décibels et des verres s’affole. In Vino veritas , lorsqu’il trouble la sieste des partisans du silence. Distanciation imposée ou socialisation volontaire des randonneurs, ou mettre le curseur entre le bavardage incessant des uns et la quête de repos des autres ? Telle est la problématique de la randonnée en groupe, un sujet sur lequel je me suis penché lors d’un précédent post (lire l’article) .

L’hiver a remodelé le décor.
Ma cabane au bout du monde..francilien.

Etendus sur un tapis moelleux en plein soleil ou regroupés dans l’ombre d’une haie, les randonneurs d’Amigo Rando savourèrent chacun à leur manière cette pause bénéfique avant de repartir sur la boucle du parcours. Mesures de couvre-feu obligent, la longueur des randos a été revu à la baisse afin de quitter les bois et l’espace publique avant 18h, une heure pourtant si douce ou le soleil descend sur l’horizon, lorsque la lumière me donne envie de prolonger la journée pour fixer en photo ces couleurs magiques. Quelques soient les randonnées, le marcheur au long cours, arpenteur de GR ressent vite la proximité de la ville, celle du dernier kilomètre.

Fini l’isolement, la solitude relative, les promeneurs de fin de journée échappés du déjeuner dominical parfois interminable s’offrent une balade digestive ou un moment d’évasion. Le sentier de randonnée accueille alors les vélos à roulettes des petits cyclistes casqués, des parents avec poussette. A quoi rêve ce jeune papa trop occupé par sa progéniture en regardant notre groupe rigolarde ? De liberté ? Et puis ce couple de personnes âgées dont le pas est devenu hésitant et qui ne s’aventure plus désormais qu’à quelques centaines de mètres de son domicile ou de leur voiture garée à la lisière du bois, repense-t-il soudain à ses chemins de Compostelle de jadis ?

Flower power pour Serge et révolution chez Patrick !!

Chacune de ces sorties en Ile-de-France, cette vingtaine de kilomètres est comme un cadeau arraché au confinement, au destin parfois douloureux , aux années qui défilent. Notre sortie de la Ferté-Alais s’achève à cette même gare. La charmante ville ne semble pas plus éveillée qu’à notre départ, seul le quai s’encombre des voyageurs de retour vers Paris. Look de montagnards au sac à dos fleuri de jonquilles, les marcheurs d’Amigo Rando se mêlent sans complexe à la masse des banlieusards indifférents. Ereintés, certains comatent dans leur coin, d’autres poursuivent une discussion entamée parfois depuis vingt kilomètre avec un interlocuteur bienveillant, très très patient ! Ces retours de randonnées me semblent parfois brutaux, sans transition . Combien d’entre nous se repassent le film de la journée et prolongent ensemble la beauté inspirée par les images du jour ?? Hum…Bibliothèque François Mitterand , tout le monde descend, choc frontal avec le monde urbain. Les plaines de l’Essonne sont déjà loin mais les semaines à venir pleines de promesses.

Dans les plaines de l’Essonne, la solitude en rêve du lonesome trekker …

Un peu de technique pour finir ??

Dans un récent article je traitais des fonds de cartes proposés par les développeurs sur certaines App . Voici les deux traces que j’ai enregistrées : sur Iphigénie et sur Mapy.Cz . On constate quelques différences notamment sur le rendu , la distance parcourue. Mapy.cz est totalement gratuit mais ne permet pas d’exporter la trace au format .gpx sur les Iphones (seulement sous Androïd), donc de la partager.

Mapy.cz (Open Street Map)
Iphigénie (Géoportail )

Même GPS, même trace mais les données topologiques de Mapy.cz et Iphigénie donnent des rendus et chiffres particuliers.

Production Amigo Rando – Guidée par Geneviève H – Assistée de Christian B. Merci à Maryvonne pour les photos d’appoint. Contact : amigorando.idf@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.