Une traversée de Paris très black et flaques

Ph 12Il est six heures du mat’ ce dimanche. Monsieur-météo de France Inter dresse un portrait apocalyptique de la journée : » pluie généralisée et rafales balayant un grand quart nord-ouest du pays le matin suivie de bourrasques et d’orages l’après-midi ».  La vigilance Orange de 24 départements annoncée la veille se confirme. Je remonte la couette et mobilie quatre neurones pour évaluer la situation. Le sac à dos et le pique-nique sont prêts, l’idée de passer un dimanche enfermé me navre déjà.  Mais je dois admettre que la rando programmée en forêt de l’Isle Adam dans la tempête relève à la fois du masochisme et de l’insconscience. Je textote à mon ami Michel lui annonçant que je ne suis plus de la partie en lui énonçant mon plan B : une nouvelle traversée de Paris option mousson mais en plus frais. Le rendez-vous est fixé à Montmartre,  je quitte mon vaisseau du 6e étage de Bois-Co vers les 8 heures pour atteindre le sommet du 18e  arrondissement à 10. Levallois, le fief Balkani, ressemble à une steppe des Balkans. Seuls des cadavres des fêtes passées donnent un air civilisé à l’avenue déserte qui mène à la place Clicly. Soudain tel un mirage , un bistrot ouvert apparait, de quoi prendre ma dose de caféïne. ph 14Une famille de Chinois s’agite derrière le comptoir, l’éclairage frise le minimalisme, un client plus matinal que moi feuilllete sans conviction le Parisien dont une annonce la grand messe du candidat Fillon au Troca l’ après-midi. Vu la météo, je compatis d’avance avec ses sympathisants. Le Sacré Coeur pointe au loin dans un ciel plombé, les premières gouttes repeignent le trottoir en un mouchété gris et noir. Le vent se renforce, la douche s’annonce inévitable. Prévoyant, j’extirpe le sur-pantalon Vaude, fidèle, efficace compagnon de pluie de tous mes périples humides depuis des années. La veste  ultralight Arc ‘Térix en a vu d’autres sur les chemins de Compostelle. Je peaufine les réglages de la capuche et gravis la rue Lepic qui mène à la place du Tertre. Les peintres ont disparu du décor, quelques rares touristes s’agluttinent dans les boutiques de souvenirs. C’est pas leur semaine de chance ! Panorama plombé, Paris étale toute sa démesure urbaine aux pieds des marches. Michel, armé d’un fragile parapluie malmemené par les bourrasques, me rejoint au Cadet de Gascone. Consommation rapide d’un chocolat et d’un café ponctuée d’une addition salée de 8,30€ !

ph 5J’ironise sur le tarif , le garçon me prend pour un plouc en vadrouille et semble me dire : « T’es à Montmartre mec, réveille toi ou retourne dans ta province « . Il n’y a pas que les manifestants qui se font matraquer dans cette belle ville. Le top de l’arnaque revenant sans conteste aux Champs Elysées . Suite à la vague d’attentats, Paris a perdu 2 millions de touristes l’ an dernier , alors un plus, un de moins ! On renfile le scaphandre de rando sous-marine, puis direction la descente vers Pigalle. Il est 10h30, les parapluies explosent, le selfie se fait plus que rare. Mal équipé, Michel a de plus en plus de mal à maintenir l ‘étanchéité et jette l’éponge (très imbibée ! ) à la station Anvers. Il se vengera de cette adversité sur une douzaine d’huîtres en arrivant chez lui. Je poursuis la rincette en solo vers la place de Stalingrad pour attraper le canal de l’Ourcq . Comme tous les dimanches, les rues longeant les berges sont fermées car réservées aux vélos, rollers et autres joggers. Evidemment pas l’ombre d’un sportif à l’horizon. Un bateau mouche totalement vide semble errer sur le canal  vers le bassin de la Villette. La descente de l’avenue Richard Lenoir n’en finit pas. Le square central menant à la place de la Bastille ne connait guère plus d’animation, les kiosques entourés de cartons me rappellent que la ville-lumière compte près de 2000 SDF . Pas mieux loti , je profite d’un arrêt de bus abrité pour soulager mon Tupperware d’un sandwish et d’une misérable clémentine.

FullSizeRender.jpgLa pluie daigne s’arrêter en arrivant à Bastille vers midi . Au bord de la congélation, je me réfugie dans un café de la place. Le Gore-Tex des chaussures n’a pas assuré la fonction, une humidité prononcée s’y est installée durablement. Le petit noir m’a dopé le moral pour reprendre ma rando au moment même où la pluie retombe de plus belle. La coulée verte qui rejoint la Place Daumesnil débute  après  l’Opéra Bastille, avenue de Lyon. J’emprunte l’escalier pour atteindre la voie herborée en altitude. le sentier recouvert de planches serpente entre les immeubles, enjambe les rues, se glisse dans des tunnel et s’enfonce au plus profond là ou le train passait autrefois. Quelques potagers, un parcours sportif, un piste cyclable, des aires de jeux, cette trouée de nature et de loisirs transperce l’ arrondissement pour déboucher dans l’avenue Dausmesnil à la Porte Dorée. Je consulte les outils de contrôle , le podomètre bracelet, l’App Iphigénie de l’Iphone. Cette traversée de Paris mesure 19 km. Je m’offre un tour d’honneur du lac Daumesnil pour faire bonne mesure. Le plan d’eau est plutôt agité. Canards, Cygnes, mouettes, oies, Corneilles, pigeons font un boucan d’enfer dans cette fête aquatique. Le printemps n’est pas loin et les prémices de la saison des amours réveillent déjà les sens. Ph 11

Encore quelques semaines et les amoureux reviendront flirter sur les  bancs du Bois de Vincennes, la fête foraine plantera à nouveau ses machines infernales sur la pelouse de Reuilly. Les familles asiatiques dresseront des pique-niques géants près de la pogode ou autour de la statues des moines bouddhistes en procession. Le soleil, la musique et les effluves de chouros mêlées de parfum de canelle me feront vite oublier la sympathique douleur de randonner sous la pluie en hiver.

IMG_6161

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.