Test sac à dos : Osprey Kestrel 38 litres

Le fabricant américain Osprey a conçu son premiers sac à dos en 1974 pour un client de Santa Cruz en Californie. Depuis la marque est devenue une référence sur un marché haut de gamme en restant fidèle à ses objectifs  de qualité et performances . Pour ma part, j’en suis à mon second modèle  de la marque. Je les ais utilisés en sorties de w.e ou en Grande Randonnée notamment sur quatre chemins de Compostelle ou sur le GR34. (Tour de Bretagne en autonomie) . J’ai toutefois alterné une année avec un modèle de chez Deuter, l’autre marque référence en rando, avant de revenir chez Osprey, séduit avant tout  par le poids, un critère déterminant.

En novembre dernier Osprey m’a confié un tout nouveau modèle, le Kestrel 38 litres, qui vient juste d’être commercialisé, afin de le tester . Voici mes impressions .

Conditions du test : sortie de 25 km en Ile-de-France, temps hivernal pluvieux, charge 7 kg , bâtons de marche.

Prise en main, pesée et réglages

Avant d’effectuer les réglages de base et de le charger, j’ ai pesé le Kestrel 38 . Et je fus agréablement surpris, le peson affichait 900 gr. Après examen, on voit que Osprey a d’abord réduit le système de sangles au strict nécessaire, en utilisant une épaisseur de tissu plus faible. Côté réglage de hauteur du sac (de 48 à 58 cm), il s’obtient  grâce à un panneau ajustable par  fixation de type Velcro . Le système de ventilation du dos est de type AirSpace, très confortable, il épouse bien la cambrure naturelle lombaire si le réglage est correctement fait. Le réglage du harnais (ceinture, bretelles et sangle de poitrine, sangles de charge) est tout à fait classique. Un sifflet de sécurité est intégré dans la boucle de poitrine.  Remarque : les sangles de compression inférieures transmettent directement l’effort sur la ceinture. Osprey reste fidèle à son accrochage latéral des bâtons « Stow-on-the-go » , sous le bras gauche. Je n’en raffole pas car les bâtons deviennent encombrant lorsque le sac est posé à terre.

 

Détail des compartiments.

Le Kestrel 38 l possède une poche centrale principale de fort volume fermée par un lien et un blocage rapide. Sur la partie basse du sac,  on trouve un compartiment zippé destiné par exemple à un sac de couchage . Les deux compartiments sont séparés  à l’intérieur par une « cloison » de toile amovible fixée  par deux boucles. Nb : La poche supérieure n’est pas amovible sur ce modèle. D’un bon volume, celle-ci est dotée d’une petit poche intérieure zippée en filet avec crochet porte-clefs. Le soufflet extérieur  (non zippé) permet un rangement facilement accessible . Enfin,  deux compartiments latéraux bas externes en tissu extensible permettent de glisser une gourde ou autres accessoires. Nouveau  : la poche à eau ne se glisse plus dans le sac mais à l’extérieur entre le compartiment principal et le panneau Airspace. Une petite boucle externe permet de le maintenir accroché en hauteur dans cet espace. Si le choix est assez original, il s’avère toutefois un peu laborieux de glisser la poche à eau dans cet espace.  Ajoutons qu’un sur-sac de pluie réglable par cordon est intégré  dans un compartiment inférieur zippé. Bien pratique, car cela permet de le mettre en place rapidement sans avoir à le chercher dans les méandres du sac. La fixation d’un piolet  et l’utilisation de sangles supplémentaires sont prévus.

Le confort . Le Kestrel 38 litres est donné pour une charge optimale autour de 11 kg . Au-delà , de part sa conception légère , notamment son rembourrage au niveau des bretelles et de la ceinture, je crains que le confort soit moins performant. Avec ma charge de 7kg, ce sac fut un vrai régal. On le sent à peine à condition que les volumes soient bien répartis et que les sangles de compression soient serrées pour obtenir une stabilité parfaite de l’ensemble en marchant.

Conclusions : légèreté et  simplicité avant tout

Les  – On regrettera peut être l’absence d’un zip sur le soufflet dorsal extérieur et encore.. Le système de rangement de la poche à eau par l’extérieur est certes astucieux mais finalement peu pratique. La fixation latérale des bâtons ne m’a toujours pas convaincu !

Les + Le Kestrel 38 litres Osprey vous séduira par son faible poids, sa simplicité, sa qualité de fabrication et son confort . J’attends les jours de chaleurs pour me prononcer sur la ventilation AirSpace ! Je recommanderais ce volume pour des sorties à la journée et des randonnées en semi-autonomie car le volume de 38 litres peut s’avérer un peu juste sur un programme long,  type Compostelle. Le choix du modèle 48 litres serait préférable. L’utilisation de matériaux haut de gamme pour ce poids-plume justifie les 170 € d’investissement sur le long terme, sachant que la robustesse Osprey n’est plus à démontrer.

Les divers modèles de la gamme Kestrel .

la gamme Kestrel (H) et Kyte (F) Osprey 2019

 

2 réflexions sur « Test sac à dos : Osprey Kestrel 38 litres »

  1. Bonjour,

    Merci pour ce test fort intéressant !
    Je suis très intéressé par ce produit neanmoins son poids me gène un peu, il est annoncé 1,54kg sur les plupart des sites qui le vende, alors pesée vous avez trouvé 900gr, êtes vous bien sûr de ce poids ?

    Merci d’avance pour votre retour.
    Damien

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.