Archives pour la catégorie matériel et logiciels de randonnée

Tutoriel : revivez et partagez votre randonnée en vidéo avec l’app Relive

Parmi les gadgets intéressants relatifs à la randonnée voici Relive , une application smartphone disponible sur l’Apple Store ou Google Play. Cet outil vous permet de réaliser une vidéo d’ une randonnée dont vous avez enregistrez la trace au format .gpx ou kml sur votre smartphone, issue de n’importe quelle application dite de « tracking » comme Garmin connect, Polar Flow, etc.. (il en existe des dizaines) . Dans cette présentation, j’ ai enregistré la trace de ma randonnée sur l’App spécialisée Iphigénie. Il s’agit d’un parcours de 24 km dans le Vexin.

Trace 2 D de la randonnée enregistrée avec App IPHIGENIE

Mais Relive va plus loin qu’un simple re-traçage de la balade puisqu’elle la redessine en 3D à partir de données aériennes (probablement Google Earth) . Mais…ce n’est pas tout ! RELIVE affiche toutes les photos prises lors de cette randonnée en les chargeant depuis la photothèque (ou Galerie sous Android) de votre smartphone . D’ailleurs, je vous conseille de faire le tri de ces photos pour en limiter le nombre voire de les retoucher. Attention ! Cette application ne fonctionne qu’à partir des traces des randos réellement effectuées par vous même. Elle prend en effet en compte le time code du smartphone pour repérer les photos identifiées par leurs métadonnées (invisibles)

L’App RELIVE génère le tracé de la rando à partir du fichier .gpx , visionne les photos prises à chaque arrêt et affiche le profil point par point .

Côté qualité, ne lui en demandez pas trop . Relive reste avant tout un gadget qui semble fortement compresser vos photos. La vidéo obtenue est au format commun mp4. Cela permettra cependant de la partager avec vos proches, qui d’un clic se feront une idée des paysages traversés et même du profil de l’itinéraire, puisqu’il est incrusté et dans la vidéo.

Tutoriel : comment ça marche ??

1- Téléchargez la trace depuis votre application de tracking. Ici avec Iphigénie,( il sera stocké dans le dossier « Fichiers » de l’Iphone »)
2- sur l’app RELIVE, cliquez sur « Importer »
3- Sélectionnez le fichier .gpx de votre randonnée dans le dossier « Fichiers » du smartphone (Iphone)
4- Créez la vidéo de votre randonnée.
5- Modifiez éventuellement les éléments de votre vidéo (photos, légendes..)

6- partagez (ou stockez) votre vidéo
7- RELIVE propose une large palette d’utilisation de votre vidéo. L’option « Sauvegardez » placera le fichier mpeg4 créé dans la photothèque ou Galerie du smartphone.
8- Visionnez la vidéo de votre randonnée

Attention: Choisissez bien option « Créez gratuitement » sinon le développeur vous factura 6,90€ par mois . La qualité est probablement moins bonne qu’en option payante.

Les nouvelles App Smartphone spéciales Compostelle

Le pèlerin du XXI e siècle n’ a jamais été aussi connecté. !  Grâce aux nouvelles et nombreuses App disponibles sur smartphone, il peut aujourd’hui (presque) s’affranchir d’emporter un ou deux guides papier et marcher vers Compostelle allégé de 200 à 450 gr. Un éditeur comme Miam Miam Dodo l’avait bien compris et proposa une version  numérique de la Voie du Puy.  Puis l’abandonna cependant pour se recentrer sur le print, son fond de commerce, probablement face à la concurrence des nombreuses App bien plus sophistiquées.

Ces applications permettent évidemment de se positionner sur son itinéraire avec son GPS , d’évaluer ainsi le kilométrage parcouru ou restant, de planifier ses étapes suivant les possibilités de ravitaillement et surtout d’hébergement. Afin d’économiser les batteries et garantir un bon fonctionnement hors connexion internet 3G , 4G voire 5G , ces App sont  le plus souvent téléchargeables une fois pour toutes avant de partir . Les hébergements répertoriés présentent photos,  les divers  tarifs, mail téléphone accessibles d’un clic et certains le nombre de places encore  disponibles. (Néanmoins, je vous conseillerais d’appeler pour vérifier). Divers services comme la Poste, les pharmacies ou banques etc… Côté coût, beaucoup d’App sont gratuites hélas avec plus ou moins de pubs parasites à la clef. Les mises à jour sont en principe gratuites via les plate-formes Google Play et Apple Store. Voici  Les  + et les –  et une sélection des meilleures App du moment.

LES + Gain de poids, positionnement, calcul des étapes, appel direct des hébergeurs, photos des hébergements, mise à jour garantie, gratuité ou faible coût, contact possible avec d’autres marcheurs, réservation dur booking.com, planificateur d’étapes, nombreuses illustrations Usage multi langues.

LES – ,  bug possible, nécessite suivant les cas une connexion internet, visualisation des étapes parfois médiocres sur les petits écrans, pas de revente possible. Coût parfois élevé pour les variantes.  Vérifiez la durée de la licence. Souvent payante au renouvellement après un an. Le fond de carte reste exclusivement du Google Map, suffisant pour mais peu précis par rapport à un fond au 1:25.000e de randonnée.

CAMINO NINJA

C’est sans doute l’une des App’s les plus abouties en terme d’ergonomie et d’informations, tant sur votre positionnement, la topologie et les hébergements et ce sur les principaux chemins en Espagne.  Elle propose des liens directs vers Booking.com qui est devenu un des partenaires privilégiés sur ces sentiers mythiques. Elle est disponible en 7 langues, totalement gratuite. 

CAMINO DE SANTIAGO

Cette App très simple et gratuite (en Espagnol) et d’une ergonomie pas folichonne constitue néanmoins un outil pratique avec une bonne information sur les hébergements du chemin répertoriées avec photo, la longueur et le profil des étapes , le tout agrémenté d’un texte pour suivre le parcours sur les curiosités intéressantes . On y trouve également des illustrations et des photos commentées par des utilisateurs.

LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES

Cette application  très aboutie couvre les principaux chemins de la péninsule ibérique : Francès, Norte, Aragon, Madrid, Camino des Anglais… Elle est disponible en 6 langues et dispose d’outils intéressant notamment des alertes sur les changements ou problèmes ponctuels des chemins. Le planificateur d’étapes et le tracés des voies sont aussi pratiques. Tous les services sont mis à jour régulièrement et l’App ne comporte aucune publicité. Tous les hébergements comportent infos pratiques et photos ainsi qu’un lien vers booking.com. On y retrouve bien sur le tracé et le profil de toutes les étapes . Remarquable !!

PEREGRINO ON LINE

Cette App couvre les  Camino de Francès , des Anglais, le Portugais, Sanabrès, Hiver et Madrid . La Version basic (20 étapes) – est gratuite, la Premium  complète coûte 2,99€.  On y retrouve un descriptif complet des étapes et tous les services indispensables Disponible en Français, Italien, Espagnol, Allemand et Anglais. Il est possible de la charger pour le tester sans obligation d’achat.

WISE

Très belle application , tant sur l’ergonomie que sur la richesse des informations sur les chemins principaux proposés. La navigation propose un guide par région, tous les hébergements avec descriptions, logos explicatifs très clairs, photos et accès direct à la réservation sur Booking.com. Possibilité de laisser des commentaires. Un menu par déplacement permet de suivre le dénivelé. Et surtout, il est possible de télécharger les cartes du parcours pour un usage hors connexion. Cette App remarquable est aussi disponible sur la via de la Plata en version beta .

CAMINO TOOL

On retrouve sur cette App à l ‘ergonomie agréable les principales fonctions : positionnement, planification des étapes, services . Les deux versions couvrent les camino de Francès, Norte, Anglais, Hiver et Portugais. Possibilité de fonctionnement hors connexion . Nombreuses photos et partenariat avec Booking.com en clic direct . Elle est disponible en Français, Anglais, Portugais, Allemand, italien

CAMINO PILGRIM

Cette app  plutôt bien faite est dédiée au Camino de Francès et sa prolongation jusqu’au Cap Finisterre.  Elle propose ainsi plusieurs itinéraires (durée de 30 à 35 jours), la possibilité de rester en contact avec ses amis sur le chemin, de le personnaliser soit en marcheur, soit en cycliste. Planification des étapes, positionnement,  contact direct des hébergements, prévision météo à 4 jours .. etc..

VIA DE LA PLATA WALKING GUIDE

Cette belle App a été conçue par Gerald Kelly , l’un des meilleurs spécialistes de la Via de la plata . Elle comprend la portion vers Astorga et les prolongations vers Finisterre et Muxia . La cartographie est remarquable et l’auteur assure une mise à jour régulière des ouvertures d’hébergements sur Caminoguide.net . La version complète coûte tout de même 6,99 €

Conseils pour tirer le meilleur de ces App « spéciales compostelle »

La concentration des outils (appareil photo, guide, moyen de paiement, cartographie IGN ) peut devenir une source de stress. Il est  donc légitime voire sage de s’inquiéter de la fiabilité de nos petites machines. La perte, le vol ou la casse de l’engin ne sont  pas à exclure.  Cela dit, avec un peu de recul et 5 caminos au compteur,  je ne déplore qu’un bris d’écran sur mon iphone.

– Partez avec un téléphone récent, en bon état et pas trop bas de gamme. (Les composants n’ont ni les performances ni la fiabilité d’un appareil plus évolué).  Les normes Wifi, Bluetooth, Gps , GSM ont aussi évoluées . Choisissez un modèle avec une  taille d’écran confortable ou une tablette disposant d’une carte SIM . Bétonnez votre smartphone avec un coque solide et une protection d’écran

– Chargez les App Compostelle en Wifi chez vous ou lors de vos étapes(économie de batterie car le GPS est assez gourmand, et pour vous affranchir du réseau internet une fois sur le chemin)

– Si vous disposez d’un abonnement cartographique au 1:25.000e (Iphigénie, VisoRando..) chargez aussi la trace en .gpx de votre camino. Cela vous permettra de voir si vous êtes encore sur le chemin ou d’emprunter des itinéraires  de secours  notamment lors de fortes intempéries !

– Emportez une batterie supplémentaire (de 2200 ou 4400 Mha), Veillez à ce que la charge de  votre smarphone ne descende pas sous les 10%. (risque d’endommagement  grave de la batterie). Ne laissez pas vos appareils en charge sans surveillance notamment le matin lors du départs de gîtes.

Randonneurs et VTT, une cohabitation souvent tendue en Ile-de-France et en montagne.

Surpopulation les week-ends, différences de vitesse, intolérance réciproque, dégradations des pistes et pour finir agressions. Certains sentiers de randonnée connaissent depuis un moment une ambiance dégradée. Pourquoi tant de haine et comment y remédier ?! Eléments de réponse.

Depuis quelques mois la cohabitation entre les pratiquants de VTT et les randonneurs s’est dégradée pour ne pas dire est devenue explosive entre les deux pratiques sur quelques massifs . Planches cloutées, câbles tendus à hauteur de guidon, on dénombre de véritables pièges dressés contre les cyclistes, des actions soldées par de graves blessures. Comment expliquer cette exaspération des randonneurs et cette dérive intolérable ? En tant que marcheur très régulier en île-de-France depuis près de quinze ans j’observe plusieurs phénomènes au vu de chiffres significatifs. Le nombre de vélos est passé de 20.000 en France en 1976 à plus d’1 million en 2021. L’attrait des sports nature ne cesse d’augmenter depuis une décennie et la pratique du vélo et par la même du VTT affiche une forte croissance un peu partout dans l’Hexagone. Le Covid et les confinements successifs ont accentué encore la demande d’évasion et d’exercice. Cette discipline s’est largement répandue l’été en montagne . On trouve désormais de nombreux loueurs dans la plupart des ski shops.

Par ailleurs, le VAE (Vélo à Assistance Electrique) à l’origine urbain se décline désormais en modèles VTT extrêmement puissants ouvrant ainsi ascensions et descentes à une nouvelle population au demeurant plus ou moins expérimentée. Les sentiers de randonnée sont désormais le terrain de jeu des vttistes qui croisent fatalement les randonneurs. Cette envie de sport nature se traduisant également par une explosion de la randonnée pédestre, ces territoires connaissent désormais une surpopulation relative sur des sites très fréquentés le week-end . Les clubs de rando ont fait le plein et il est courant de voir sur les sentiers des groupes de 10 à 40 marcheurs.

Une cohabitation parfaitement possible avec un peu d’intelligence et de tolérance.

Des différences de vitesse incompatibles.

Cette petite guerre entre entre randonneurs et VTT me ramène dans les années 80 à l’époque où l’arrivée du snowboard bouscula l’ordre des stations de ski, avec aussi de nombreux accidents à la clef. Les larges trajectoires du snowboard se révéla en effet en opposition avec celles du ski traditionnel beaucoup plus courtes et les collisions se multiplièrent. Les jeunes pratiquants de snowboard au look « de nains à bonnet » furent carrément haïs voire bannis. Les stations ont ainsi dû vite réagir en créant de véritables snowparks adaptés à la pratique. Plus tard les ski de carving au profil très incurvé, très évolutifs, réuniront les deux frères ennemis de la glisse. Le VTT dans sa version sportive grand public souffre sans doute à l’heure actuelle des mêmes travers. La technologie du  » tout suspendu » avec freins à disque permet des descentes à bâtons rompus. Lors de mon séjour aux Angles dans les Pyrénées, j ‘ai pu mesurer l’ampleur de cette pratique 100% adrénaline. La station a dû opérer un balisage rigoureux avec notamment des panneaux d’avertissement aux croisements des GR et surtout différencier les sentiers de rando et ceux de VTT.

Un circuit spécial VTT de 8 km en forêt de Fontainebleau (Ph. Le Parisien)

De grandes régions de randonnée comme l’île-de-France sont confrontées à des problèmes de cohabitations encore plus aigus. Ces GR , PR , GRP sont à la fois fréquentés par des familles en balade évoluant entre 1 et 3 km/h, des groupes de marcheurs se déplaçant entre 4 et 6 km/h et enfin des VTTistes casqués avec coques de protection, déboulant entre 20 et 30 km/h . Tout est ici réuni pour créer une cohabitation conflictuelle à l’image de celle des trottinettes, vélos, scooters et auto en ville. A défaut que chacun s’autodiscipline et décide de partager l’espace, il va encore falloir réglementer. On a créé ainsi en forêt de Fontainebleau un circuit spécial VTT de 8 km et il doit déjà en exister d’autres.

Des sentiers de Compostelle de plus en plus adaptés au vélo.

Côté randonneurs, essayons de limiter les bouchons créés par des groupes trop importants et veiller à ne plus occuper toute la largeur des chemins. Rapide, technique, assisté, le vélo tout terrain est devenu indéniablement l’engin de toutes les aventures voire un véritable business. Après avoir parcouru cinq chemins de Compostelle, je constate que des dizaines de kilomètres de sentiers « mal pavés » ont été élargis et lissés (je dirais même « aseptisés ») pour accueillir cette nouvelle vague roulante.

comment tracer votre randonnée de gare à gare en IDF ?

Il existe désormais de nombreux Topoguides et sites internet qui répertorient une foule d’itinéraires dans cette région. Néanmoins, il peut être intéressant et instructif de tracer son propre parcours avec comme hypothèse de base : se déplacer de gare à gare dans l’espace Navigo.

Avant de commencer dotez-vous de quelques outils : la carte Topo100 IGN Paris-chantilly-Fontainebleau au 1:100.000e , la carte Navigo Ile-de-france Mobilite ». Si vous choisissez l’option carte papier, prenez celle au Topo 1:25.000 e de la zone géographique choisie. (

Apprenez à bien lire ce document , notamment le tracé des lignes SNCF et RATP (en noir) et celui des GR (en ligne rouge). Notre confrère EnlargeYourParis a édité une carte très pratique : le Randopolitain où sont mentionnés les principaux GR d’IDF et les moyens d’accès en train et métro. (les gares principales) . Le site Idf Mobilités vous permettra de connaître les horaires des transports publics de la région plusieurs jours à l’avance. Si vous optez pour la solution numérique, la maîtrise d’un logiciel de tracé et visualisation comme Openrunner (que j’utilise principalement) ou encore Visorando est aussi recommandée. Il vous servira à tracer précisément votre parcours sur écran, de sauver la trace au format .gpx afin soit de l’imprimer, soit de la télécharger sur votre smartphone pour un suivi sur une App de rando comme Iphigénie .

Notre exemple : conception d’ une rando dans le Parc Régional du Gâtinais entre les gares de Boutigny-sur-Essonne à Etrechy. J’ai choisi cet exemple en recherchant un parcours de préférence boisé pour plus de fraîcheur. Libre à vous de trouver une zone plus vallonnée en privilégiant les dénivelés.

Tracé manuel du parcours entre les gares de Boutigny/Essonnes et Etrechy dans le Parc Régional Naturel du Gâtinais

A- UTILISATION DES CARTES PAPIERS IGN Région 1:100.000e et locale au 1:25.000e

  1. CHOISISSEZ VOTRE POINT DE DEPART . Repérez sur la carte IGN topo100 au 1:100.000e (1 cm=1 km) le Parc Naturel Régional du Gâtinais . A la lecture de cette zone géographique , il est facile de repérer les fameux GR11 et GR1. La gare de Boutigny-sur-Essonne est présente à la fois sur le GR1 et sur la ligne (noire) du RER D . Ce sera votre point de départ .
Carte 1:25K Arrivée ETRECHY

<<Carte 1:25K Départ Boutigny

  1. TROUVER UN POINT d’ARRIVEE . Si vous êtes débutant, le plus facile sera de suivre les GR balisés en blanc et rouge . Dans mon exemple, j’ai choisi de remonter au nord ouest en suivant le GR 1 et le GR11 pour rejoindre la gare d’Etrechy . Si vous êtes plus expérimenté et si vous disposez d’une carte IGN de la zone au 1:25.000e (1 cm=250 m) vous pourrez composé votre itinéraire par des sentiers hors GR .

Comment mesurer la distance de votre randonnée ?

Servez vous de la réglette 1:25k de votre boussole ou tracez un gabarit 1 cm : 250m sur une sur une languette de papier. Autre méthode « à la louche » , trois phalanges jointes font à peu près 1 km . Déplacez votre boussole, vos trois doigts joints ou gabarit le sur la carte IGN au 1:25K et comptabilisez le nombre de kilomètres. La distance entre nos deux gares est ici de 21 km . Si la distance est trop courte, faites quelques détours . Trop long ? Choisissez un autre itinéraire car des raccourcis risquent de vous obliger à emprunter des routes bitumées peu agréables.

Utilisez la petite réglette graduée au 1:25k de votre boussole .
3 phalanges = 1 km .. à la louche !!

B- UTILISATION DES OUTILS NUMERIQUES

  1. Choisissez votre zone géographique à parcourir sur la carte Topo au 1:100.000e ou sur le fond de carte numérique de votre App Openrunner par exemple – D’abord créez un compte , puis cliquez sur le lien créer un parcours.
  2. Après avoir chercher la gare de Boutigny-sur-Essonne à l’aide de l’outil loupe de la barre verticale latérale gauche , choisissez le fond de carte IGN topo 25 dans l’outil pile . Puis cliquez sur l’outil + de la barre d’outils du haut. Commencez à tracer ainsi point par point votre parcours. Le kilométrage s’affiche au fur et à mesure dans le cartouche vert en haut à droite. Une fois arrivé à la gare d’Etrechy (soit environ 20km ) enregistrez votre par tracé en cliquant sur l’icone diskette. Remplissez tous les champs demandés. Lorsque le parcours est enregistré , le lien  » télécharger pour un GPS apparait au dessus de la carte. Cliquez sur GPS track, la trace de ce parcours est présente sur le bureau de votre ordinateur sous la forme d’un fichier au format .gpx .
Ecran de tracé d’Openrunner – Export ou impression papier possible

Vous pouvez alors imprimer cet itinéraire ou le télécharger sur votre smartphone. Il suffit de l’importer sur l’App de rando utilisée (Visorando, Iphigénie, Sity Trail) . Cette fonction nécessite de s’abonner à l’APP (environ 15€/an).

. DETERMINEZ LES HORAIRES ET TRAJETS EN TRANSPORTS PUBLICS

Une fois que vous avez déterminé les gares de Boutigny et d’Etrechy, recherchez sur Ile-de-France Mobilités ou sur la carte papier du réseau IDF , les lignes RER ou SNCF correspondantes. La gare de Boutigny se trouve sur la ligne RER D , celle d’Etrechy sur celle du RER C . A raison de 4 km/h de moyenne, une pause déjeuner d’une heure, cette rando de gare à gare pour prendra 5 heures de marche effective et environ 2 heures de transport aller-retour depuis Paris . Cherchez sur l’App IDF Mobilités les horaires et la fréquence des trains en vérifiant qu’il n’y a des travaux le jour de votre randonnée ou des grèves ou des incidents ponctuels.

Trace importée sur l’App Iphigénie de l’Iphone XR
Horaire pris sur IDF Mobilités

AUTRE TECHNIQUE : A PARTIR DU RESEAU RER -SNCF

Vous pouvez bien sûr faire l’inverse : rechercher sur les lignes de transport les gares qui vous intéressent, repérez -les sur les cartes papier IGN Topo100 ou Topo 25 ou sur Openrunner puis tracez votre randonnée . Si la distance est trop longue ou trop courte, changez votre gare d’arrivée ou de départ sur les lignes de transport .

Les réseaux SNCF et RATP offrent ainsi de très nombreux possibilités d’itinéraires de gare à gare dans l’espace des 5 zones Navigo en Ile-de-France. Le déploiement du Grand Paris Express devrait encore faciliter l’accès à notre terrain de jeux avec la création de 63 gares en Ile-de-France.

Carte Topo 1:25K

Géoportail, OpenStreetmap, Google.. quel bon fond de carte numérique en randonnée ?

Depuis quelques mois je vois de nombreux randonneurs sortir leur smartphone pour se situer lors de nos balades en groupe. Je ne peux que me réjouir de cette curiosité en déplorant cependant une sacrée méconnaissance de la cartographie relative à notre activité .

Avant la prolifération des App de randos, la carte papier IGN au 1:25.000e (1 cm sur la carte = 250 m sur le terrain) était l’outil indispensable à l’orientation et au tracé des itinéraires . Fort heureusement, elle le reste encore en offrant une fois dépliée une vision globale d’une zone à découvrir avec un maximum d’informations. A condition de savoir la lire et de s’y orienter avec l’autre outil : la boussole !

Désormais les App fleurissent sur les écrans, le GPS ou Galiléo donnent en un coup d’oeil la position du randonneur et lui offrent de nombreuses fonctions supplémentaires notamment la possibilité de charger, suivre ou sauvegarder une trace au format .gpx . Il y un bémol à cette enthousiasme : encore faut-il disposer du bon fond de carte.

Qu’est ce qu’un bon fond de carte pour le randonneur ??

Il faut d’abord disposer d’un document numérique capable de visualiser les chemins AVEC PRECISION (sentiers ordinaires, GR, PR balisés, route de Compostelle..etc..) , les courbes de niveau , les points remarquables pouvant servir de repère (église, château d’eau, voie de chemin de fer..) Cette précision et ce détail doivent être équivalents à ceux des cartes au 1:25000e papier. Encore faut que le développeur de l’App s’y soit intéressé ou que le randonneur sache correctement paramétrer son App entre usage à pied, en vélo, en bagnole , usage urbain ou outdoor.

Actuellement et pour la France, les App de randonnée utilisent deux fonds de carte principaux . Le plus puissant, le plus complet reste sans égal Géoportail (IGN) , payant , mis à jour régulièrement. Les App comme VisoRando, Iphigénie, IGNRando ou Sity trail l’ont adopté. Le rendu topographique, la lisibilité varient d’une App à l’autre.

Lire la suite Géoportail, OpenStreetmap, Google.. quel bon fond de carte numérique en randonnée ?

Confinement : APP pour tracer une rando dans un rayon de 10km

Depuis le 18 mars, les randonneurs sont contraints de marcher par groupe de 6 maximum et ce dans un rayon de 10 km autour de chez eux.

Afin de respecter ces directives, Géoportail, le site IGN gouvernemental, vous propose ce module complémentaire pour tracer cette fameuse zone :

https://www.geoportail.gouv.fr/actualites/reconfinement-afficher-une-limite-de-10km

Il suffit simplement de renseigner votre lieu de résidence dans la case de recherche et cocher la case 10km . (à gauche) . Pour la petite histoire , il s’agit de la distance Isochrone (à vol d’oiseau) contrairement à l’Isodistance qui implique les chemins empruntés.

Mon terrain de jeu de 10km autour de chez moi à Bois-Colombes 92

Un parisien pure souche vivant au centre de la capitale aura le droit à des balades aux Bois de Boulogne et Vincennes mais sera un peu court pour se rendre en forêt de Fausses Reposes, Ville d’Avray. En attendant des jours meilleurs, je vous suggère de réaliser le tour de Paris par le GR75 long d’environ 55 km)

GR75 , 60 km pour découvrir la capitale par le contour. Voies vertes, parcs peu connus, impasses secrètes..

Matos : Le parapluie en rando, ringue ou dingue !?

Depuis quelques temps on voit fleurir l’ accessoire sur les sentiers, il parait même que certains alpinistes l’utilisent sur les hauts sommets . Derrière ses allures fashion, le parapluie présente de nombreuses qualités ..et quelques inconvénients !

Genéviève a opté pour un modèle fleuri et ventilé au look très printanier !
Un accessoire à utiliser avec prudence sur terrain glissant

Utilisation du parapluie …au sec les mecs (et les girls aussi )

Après tout c’est ce qu’on lui demande, protéger le randonneur des intempéries en lui évitant notamment d’enfiler la fameuse cape de pluie . Le pancho de papa a certes fait des progrès en terme de fabrication mais il présente des inconvénients majeurs : prise au vent, esthétique affligeante, perte de la vision des pieds etc.. Vous l’avez tous compris, j ‘en ai horreur . A défaut de cape, le randonneur peut aussi s’engoncer dans des vestes et pantalons imperméables plus ou moins respirant. (Je traiterais dans un dossier spécial des vêtements dotés de la technologie Gore Tex). L’utilisation un parapluie en rando n’est pas pour autant la panacée anti-pluie et implique des choix rigoureux .

Le système mains-libres Euroschrim ..
..ou le look étanchéité intégrale ?!

Afin de ne pas de jouer les Marie Poppins, on évitera de l’utiliser par de forts coups de vent . On le choisira de diamètre suffisant pour assurer la protection du sac à dos et du ruissellement arrière . Sachez cependant que sa nouvelle technologie lui permet d’accepter aujourd’hui des contraintes mécaniques jadis insoupçonnables . Les fibres de carbone, et autres matériaux composites lui confèrent rigidité et poids plume. Un bon modèle ne dépasse pas les 300 gr pour un coût de 40 à 80€ .

Sea the summit

Les utilisateurs de bâtons de marche se gaussent évidemment et rétorquent qu’il n’est pas du tout facile de conjuguer l’usage des deux . Faux ! Enfin pas dans toutes les circonstances. Le parapluie de rando peut aussi s’utiliser en mains-libres en le glissant entre la sangle supérieure de tension du sac et la partie dos. A noter que des fabricants proposent aussi des kits de fixation sur la bretelle du sac. Il vous reste bien sur à assumer le look spécial. Les mauvaises langues diront que l’on est pas loin du style clownesque. Par temps d’orage, avec risque de foudre, il vaudra mieux le planquer , tout comme les bâtons d’ailleurs. La fibre de carbone conduit très bien l’électricité.

L’utilisation sous le soleil .. un accessoire plutôt malin

Il faut bien avouer que l’on a pas inventé mieux depuis la nuit des temps et sur toute la planète : rien de tel qu’un parapluie ou une ombrelle pour se protéger des rayons nocifs de l’astre divin . Afin d’éviter de cuir sous l’accessoire, il convient de le choisir d’une couleur claire . Les parapluies modernes de randonnée adoptent des toiles solides (polyester, doublée téflon), imperméables of course mais aussi réfléchissantes, de type argenté par exemple. L’usage d’un parapluie par forte chaleur permet de protéger une large partie de votre anatomie en assurant une bonne ventilation . Toutefois le parapluie ne vous protègera pas du rayonnement par réflexion sur le sol . C ‘est çà, comme à la plage ! La crème solaire s’impose toujours.

A gauche : Zpacks Lotus, la rolls du parapluie de rando . (45$)

A droite : le parapluie-bâton ! Pourquoi pas !

Conclusion : Une formule double usage tout temps à essayer.

Il existe de nombreux modèles techniquement performant. Les randonneuses n’ont aucun complexe à le choisir fleuri . Il n’est pas rare de croiser des randonneurs avec des parapluies siglés totalement inadaptés (Rolland Garos ou Coke, Ricard ..) . J’insisterais encore sur le choix d’un modèle léger et solide, repliable ou non , avec une toile de couleur claire voire voyante, notamment pour se faire repérer au besoin si vous êtes perdu ou dans des zones de chasse.

Pour trouver le parapluie de vos rêves :

https://zpacks.com/products/lotus-umbrella

http://euroschrim.com

https://www.campz.fr/equipement/accessoires-de-voyage/parapluie.html

Quand deux écoles s’affrontent !!

Géoportail, OpenStreetmap, Google.. quel bon fond de carte numérique en randonnée ?

Depuis quelques mois je vois de nombreux randonneurs sortir leur smartphone pour se situer lors de nos balades en groupe. Je ne peux que me réjouir de cette curiosité en déplorant cependant une sacrée méconnaissance de la cartographie relative à notre activité .

Avant la prolifération des App de randos, la carte papier IGN au 1:25.000e (1 cm sur la carte = 250 m sur le terrain) était l’outil indispensable à l’orientation et au tracé des itinéraires . Fort heureusement, elle le reste encore en offrant une fois dépliée une vision globale d’une zone à découvrir avec un maximum d’informations. A condition de savoir la lire et de s’y orienter avec l’autre outil : la boussole !

Désormais les App fleurissent sur les écrans, le GPS ou Galiléo donnent en un coup d’oeil la position du randonneur et lui offrent de nombreuses fonctions supplémentaires notamment la possibilité de charger, suivre ou sauvegarder une trace au format .gpx . Il y un bémol à cette enthousiasme : encore faut-il disposer du bon fond de carte.

Qu’est ce qu’un bon fond de carte pour le randonneur ??

Il faut d’abord disposer d’un document numérique capable de visualiser les chemins AVEC PRECISION (sentiers ordinaires, GR, PR balisés, route de Compostelle..etc..) , les courbes de niveau , les points remarquables pouvant servir de repère (église, château d’eau, voie de chemin de fer..) Cette précision et ce détail doivent être équivalents à ceux des cartes au 1:25000e papier. Encore faut que le développeur de l’App s’y soit intéressé ou que le randonneur sache correctement paramétrer son App entre usage à pied, en vélo, en bagnole , usage urbain ou outdoor.

Actuellement et pour la France, les App de randonnée utilisent deux fonds de carte principaux . Le plus puissant, le plus complet reste sans égal Géoportail (IGN) , payant , mis à jour régulièrement. Les App comme VisoRando, Iphigénie, IGNRando ou Sity trail l’ont adopté. Le rendu topographique, la lisibilité varient d’une App à l’autre.

Lire la suite Géoportail, OpenStreetmap, Google.. quel bon fond de carte numérique en randonnée ?

Une Application pour randonnER dans un rayon de 100km

La randonnée peut désormais reprendre. Toutefois , la réglementation actuelle (14 mai 2020) autorise les déplacements dans un rayon de 100 km autour de votre domicile . L’application Sitytrail bien connue des randonneurs propose ce lien très pratique pour déterminer votre rayon d’action et organiser votre parcours en conséquence . Il suffit de rentrer son adresse pour le visualiser . Facile !

covid.sitytrail.com

RAPPEL DES PRECAUTIONS

Groupe limité à 10 personnes

Pas de prêt de matériel

Distanciation physique lors du transport, de la marche et du pique-nique

Emprunter les sentiers les moins fréquentés

Recommencer la rando à un rythme modéré

Fashion trek : changez votre look pluie !

Vous en avez assez de passer inaperçu lors de vos sorties hivernales pluvieuses ? Qui remarque encore que vous avez  craqué une fortune dans la dernière veste Gore Tex  triple couche , le pantalon ultra strech déperlant et des chaussures de  trail au séchage ultra rapide ?  Réponse  : personne !

Pas de panique, Trekkingzone veille au grain et  vous a concocté un défilé pour satisfaire toutes les fashion victims de sentier en quête d’originalité et de raffinement.

Très bel ensemble spécial Déluge avec la cape de pluie avec visière et ses guêtres « Glamour Rain » à porter décontracté .

 

 

 

 

 

 

Charlotte porte ici les Five fingers , alliant confort et adhérence sur terrain gras. Hervé adopte les modèles Bare foot sur fine lame de cuir et sangles pour un maintien de la cheville optimum même sur pentes détrempées.

 

 

 

 

 

 

 

D. XX adopte la solution Trois en Un , un composé cape de pluie, chapeau de brousse et veste vintage post-déperlance. Le sur-sac à dos confère au tout une note d’élégance rare .
Virginie ne néglige pas l’aisance pour ce déjeuner sur herbe humide : large capuche pour garder sa liberté de mouvements et bâche de récup colorée pour une isolation parfaite.

 

 

 

 

 

 

 

 

Charlotte a craqué sur la dernière cape de pluie signée Ikéa , une solution ingénieuse pour allier élégance pluvieuse et budget serré.