Archives du mot-clé GR11

La Ferté-sous-Jouarre – Coulommiers, une belle randonnée du GR11

Bienvenue à nouveau dans le 77, la Seine-et-Marne le plus vaste des départements franciliens. Cette randonnée de 27 km suit sur sa plus grande partie le tracé du GR11. Pour la petite histoire, il est également appelé le « Grand Tour de Paris ». Depuis 2009 cette boucle de 674 km ne part plus du Parc de Sceaux mais du Pont d’Austerlitz . Il traverse toute la banlieue sud pour commencer son grand tour à Villiers St Frédéric. Ce parcours double en fait l’historique GR1 long de 541km créé en 1947 , par l’ancêtre de la FFRP , le Comité des Sentiers de Grande Randonnée. (voir la carte) .

Un beau tronçon de 27 km sur le GR11

GR1 et GR11, les deux sentiers qui font le tour de Paris sur 540 et 675 km

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx ICI

L’un et l’autre sont devenus des classiques des itinéraires des marcheurs qui le font généralement par tronçons de gare à gare. Notre parcours débute aux confins de la zone 5 du Pass Navigo, à gare de la Ferté-sous-Jouarre, une ligne qui se termine à Châteaux-Thierry ( départ gare de l’Est) . Nous sommes en pays de Brie traversé notamment par les Petit et Grand Morin . Ces deux cours d’eau font partie d’un bassin fluvial incroyablement « chevelu » . Guère étonnant d’y trouver des zones humides souvent très verdoyantes . Cette belle et longue balade plonge plein sud par le GR11 à travers une succession de plaines agricoles et de bois éparses. Elle traverse de jolis villages dont Doue dont la Butte culminant à 150 m (!) , surmontée d’une charmante église gothique reste un site de pique-nique privilégié offrant un large panorama sur la région.

Vu la topologie , il y fait parfois très chaud en été sur des kilomètres de plaines à découvert alors que les vents glaciaux la balaient sans obstacles les mois d’hiver. Si ce parcours est très bien balisé , il faudra parfois rechercher les marques blanches et rouges perdues dans la végétation des bosquets. il se termine donc à la gare de Coulommiers , terminus de la ligne P qui rejoint la gare de l’Est . Si vous avez quelques heures devant vous , ne manquez pas de découvrir cette ville dont le patrimoine historique est remarquable. Autres itinéraires à découvrir avec AmigoRando

Arrivée à Coulommiers par le parc des Capucins
Le bassin très « chevelu » de la Seine-et-Marne.

comment tracer votre randonnée de gare à gare en IDF ?

Il existe désormais de nombreux Topoguides et sites internet qui répertorient une foule d’itinéraires dans cette région. Néanmoins, il peut être intéressant et instructif de tracer son propre parcours avec comme hypothèse de base : se déplacer de gare à gare dans l’espace Navigo.

Avant de commencer dotez-vous de quelques outils : la carte Topo100 IGN Paris-chantilly-Fontainebleau au 1:100.000e , la carte Navigo Ile-de-france Mobilite ». Si vous choisissez l’option carte papier, prenez celle au Topo 1:25.000 e de la zone géographique choisie. (

Apprenez à bien lire ce document , notamment le tracé des lignes SNCF et RATP (en noir) et celui des GR (en ligne rouge). Notre confrère EnlargeYourParis a édité une carte très pratique : le Randopolitain où sont mentionnés les principaux GR d’IDF et les moyens d’accès en train et métro. (les gares principales) . Le site Idf Mobilités vous permettra de connaître les horaires des transports publics de la région plusieurs jours à l’avance. Si vous optez pour la solution numérique, la maîtrise d’un logiciel de tracé et visualisation comme Openrunner (que j’utilise principalement) ou encore Visorando est aussi recommandée. Il vous servira à tracer précisément votre parcours sur écran, de sauver la trace au format .gpx afin soit de l’imprimer, soit de la télécharger sur votre smartphone pour un suivi sur une App de rando comme Iphigénie .

Notre exemple : conception d’ une rando dans le Parc Régional du Gâtinais entre les gares de Boutigny-sur-Essonne à Etrechy. J’ai choisi cet exemple en recherchant un parcours de préférence boisé pour plus de fraîcheur. Libre à vous de trouver une zone plus vallonnée en privilégiant les dénivelés.

Tracé manuel du parcours entre les gares de Boutigny/Essonnes et Etrechy dans le Parc Régional Naturel du Gâtinais

A- UTILISATION DES CARTES PAPIERS IGN Région 1:100.000e et locale au 1:25.000e

  1. CHOISISSEZ VOTRE POINT DE DEPART . Repérez sur la carte IGN topo100 au 1:100.000e (1 cm=1 km) le Parc Naturel Régional du Gâtinais . A la lecture de cette zone géographique , il est facile de repérer les fameux GR11 et GR1. La gare de Boutigny-sur-Essonne est présente à la fois sur le GR1 et sur la ligne (noire) du RER D . Ce sera votre point de départ .
Carte 1:25K Arrivée ETRECHY

<<Carte 1:25K Départ Boutigny

  1. TROUVER UN POINT d’ARRIVEE . Si vous êtes débutant, le plus facile sera de suivre les GR balisés en blanc et rouge . Dans mon exemple, j’ai choisi de remonter au nord ouest en suivant le GR 1 et le GR11 pour rejoindre la gare d’Etrechy . Si vous êtes plus expérimenté et si vous disposez d’une carte IGN de la zone au 1:25.000e (1 cm=250 m) vous pourrez composé votre itinéraire par des sentiers hors GR .

Comment mesurer la distance de votre randonnée ?

Servez vous de la réglette 1:25k de votre boussole ou tracez un gabarit 1 cm : 250m sur une sur une languette de papier. Autre méthode « à la louche » , trois phalanges jointes font à peu près 1 km . Déplacez votre boussole, vos trois doigts joints ou gabarit le sur la carte IGN au 1:25K et comptabilisez le nombre de kilomètres. La distance entre nos deux gares est ici de 21 km . Si la distance est trop courte, faites quelques détours . Trop long ? Choisissez un autre itinéraire car des raccourcis risquent de vous obliger à emprunter des routes bitumées peu agréables.

Utilisez la petite réglette graduée au 1:25k de votre boussole .
3 phalanges = 1 km .. à la louche !!

B- UTILISATION DES OUTILS NUMERIQUES

  1. Choisissez votre zone géographique à parcourir sur la carte Topo au 1:100.000e ou sur le fond de carte numérique de votre App Openrunner par exemple – D’abord créez un compte , puis cliquez sur le lien créer un parcours.
  2. Après avoir chercher la gare de Boutigny-sur-Essonne à l’aide de l’outil loupe de la barre verticale latérale gauche , choisissez le fond de carte IGN topo 25 dans l’outil pile . Puis cliquez sur l’outil + de la barre d’outils du haut. Commencez à tracer ainsi point par point votre parcours. Le kilométrage s’affiche au fur et à mesure dans le cartouche vert en haut à droite. Une fois arrivé à la gare d’Etrechy (soit environ 20km ) enregistrez votre par tracé en cliquant sur l’icone diskette. Remplissez tous les champs demandés. Lorsque le parcours est enregistré , le lien  » télécharger pour un GPS apparait au dessus de la carte. Cliquez sur GPS track, la trace de ce parcours est présente sur le bureau de votre ordinateur sous la forme d’un fichier au format .gpx .
Ecran de tracé d’Openrunner – Export ou impression papier possible

Vous pouvez alors imprimer cet itinéraire ou le télécharger sur votre smartphone. Il suffit de l’importer sur l’App de rando utilisée (Visorando, Iphigénie, Sity Trail) . Cette fonction nécessite de s’abonner à l’APP (environ 15€/an).

. DETERMINEZ LES HORAIRES ET TRAJETS EN TRANSPORTS PUBLICS

Une fois que vous avez déterminé les gares de Boutigny et d’Etrechy, recherchez sur Ile-de-France Mobilités ou sur la carte papier du réseau IDF , les lignes RER ou SNCF correspondantes. La gare de Boutigny se trouve sur la ligne RER D , celle d’Etrechy sur celle du RER C . A raison de 4 km/h de moyenne, une pause déjeuner d’une heure, cette rando de gare à gare pour prendra 5 heures de marche effective et environ 2 heures de transport aller-retour depuis Paris . Cherchez sur l’App IDF Mobilités les horaires et la fréquence des trains en vérifiant qu’il n’y a des travaux le jour de votre randonnée ou des grèves ou des incidents ponctuels.

Trace importée sur l’App Iphigénie de l’Iphone XR
Horaire pris sur IDF Mobilités

AUTRE TECHNIQUE : A PARTIR DU RESEAU RER -SNCF

Vous pouvez bien sûr faire l’inverse : rechercher sur les lignes de transport les gares qui vous intéressent, repérez -les sur les cartes papier IGN Topo100 ou Topo 25 ou sur Openrunner puis tracez votre randonnée . Si la distance est trop longue ou trop courte, changez votre gare d’arrivée ou de départ sur les lignes de transport .

Les réseaux SNCF et RATP offrent ainsi de très nombreux possibilités d’itinéraires de gare à gare dans l’espace des 5 zones Navigo en Ile-de-France. Le déploiement du Grand Paris Express devrait encore faciliter l’accès à notre terrain de jeux avec la création de 63 gares en Ile-de-France.

Carte Topo 1:25K

Rando du canal de l’Ourcq : take it Lizy !

J’avoue que les balades le long des canaux ne figurent pas trop dans mon top Ten de la rando. Je garde encore en mémoire mon arrivée sur Toulouse sur la voie d’Arles par le Canal du Midi, 3 jours, 60 km de marche nargué par les cyclistes lancés à fond et une overdose de platanes, le tout sur une platitude topographique lassante !

La Seine-et-Marne, un patwork de rivières, étangs et canaux. Parcours de 20 km sans difficulté.

Téléchargez ICI la trace de cette randonnée au format .gpx et suivez la sur votre smartphone .

Toutefois, une fenêtre météo engageante m’a convaincu de me joindre ce dimanche-là aux marcheurs d’Amigo Rando, notre nouvelle asso en création, sur le canal de l’Ourcq (77). Comme toute balade en Ile-de-France de gare à gare, celle-ci se mérite, c est à dire obligation de prendre un ou plusieurs trains pour rejoindre le point de départ au confins de la Seine-et-Marne, à Lizy-sur-Ourcq. Afin d’agrémenter l’itinéraire Christian B. , guide estampillé Pro Navigo , a toutefois pris soin de suivre le GR11 par des passages en forêt variés afin de rejoindre Trilport. Il suffit parfois de peu de chose pour faire d’un itinéraire banal, une jolie randonnée .

Départ de Lizy-Sur-Ourcq par le GR11

Ce jour-là c’est au soleil rasant d’hiver que l’on doit sa réussite, une véritable débauche de couleurs. Rien n’y manque. Les rives du canal serpentent entre des murs recouverts d’une mousse d’un vert éclatant, les sentiers s’enfoncent au milieu de bosquets de jeunes chênes dépouillés filtrant la douce lumière. Sur des kilomètres les peupliers le long de la voie d’eau se dressent comme des pinceaux vers un ciel plombé de nuages menaçant.

Un canal de 130 km, ancienne voie navigable creusée entre 1805 et 1825 .

Tout au long de la journée les giboulées de mars guettent le randonneur . Parfois un nuage noir saturé lâche son rideau de pluie . Les randonneurs avisés assurent à la hâte l’étanchéité en sortant capes et sur-sacs bariolés. Mais les rafales de printemps s’estompent aussi vite qu’elles sont venues et l’ondée ne laisse sur les berges du canal que quelques flaques. Les heures défilent vite depuis Lizy-sur-Ourcq , déjà dix kilomètres s’affichent au podomètre.

L’émergence du printemps au milieu de l’hiver
Quand la nature reprend ses droits, nul obstacle ne peut l’arrêter !

12h30, les métabolismes s’affolent , le temps de la pause-repas sonne dans tous les estomacs. Le canal de l’Ourcq n’est pas le plus propice aux pique-niques d’hiver, rares sont les espaces aménagés. Alors il a fallut se contenter d’une minuscule clairière abritée du vent dont les ronces et les orties n’ont en rien affecter les appétits. Il en faut beaucoup pour bousculer le caractère fondamental, que dis-je l ‘ADN d’Amigo Rando : le déj ! Vu le décor et les obligations horaires, personne ne souhaita s’éterniser davantage.

Les bords de Marne.

Nous avons donc quitté le canal historique sans regret pour parcourir les derniers kilomètres en forêt vers Trilport. Le parcours de cette randonnée plutôt  » take it Lizy » offre aussi quelques flirts ici et là avec la Marne, une sortie plus décontraction contemplative qu’effort sportif !

Transport : Départ Gare de l’Est vers Château-Thierry – Changement à Meaux pour Lizy-sur-Ourcq – Retour Trilport – Gare de l’Est . Pass Navigo ou Mobilis journée 5 zones

Contact : amigorando.idf@gmail.com

Blanc en neige et Bourron glacé. VIVE L’HIVER en rando !

Fin janvier, le thermomètre amorce ce jour-là un joli plongeon et flirte avec le zéro. Doudounes, polaires, gants et bonnets, les randonneurs parigots boudinés s’agglutinent sur le quai de la gare de Lyon option départs sports d’hiver pour rejoindre la forêt de Fontainebleau . Désigné guide, j’accompagne une quinzaine d’entre eux vers Bourron-Marlotte pour une randonnée de quinze kilomètres en direction de Morêt-sur-Loing.

Belle diagonale de 15 km 100% boisée au coeur de l’hiver

Le domaine au sol sablonneux reste une valeur sûre lorsque la pluie hivernale détrempe la plupart des sentiers d’Ile-de-France. Le parisien en goguette se pâme d’ordinaire au printemps devant le premier brin d’herbe sur son chemin et se réjouit d’évoluer dans cette belle nature. Cette fois, il tombe en état de grâce lorsque la vue des marres gelées s’offre à son regard ébloui par tant de merveilles . Alors il enlève ses moufles et saisit son portable afin d’immortaliser l’instant. Maryvonne, Corinne (et moi-même), probablement marquées par le dernier film La Reine des Neiges, succombent les premières face au spectacle grandiose.

Miroir, dis moi qui est la plus belle randonneuse ?!

Authentiques aventurières des chemins, elles dégainent leur appareil et enregistrent les miracles pixelisés afin de les partager avec leur fan-club de FaceBook ou Instagram. Alors que le groupe s’enfonce dans les profondeurs de cette forêt, le ciel se voile soudain . Les meilleurs météorologues d’entre nous sont formels : il va même neiger ! Chacun interroge du regard son App préférée afin d’en déterminer l’heure exacte . Insensible à leur quête scientifique, je décide de stopper à la grotte Béatrix pour organiser le pique-nique dominical. L’univers minéral bien abrité est idéal. Il est facile d’imaginer ici les hommes préhistoriques dévorant de malheureux sangliers tués à main-nue et à peine cuits avant d’honorer leurs femelles à même le roc !

Maryvonne, Reine et notre photographe des Neiges du jour .
Passage étroit à Fontainebleau in the rocks

Les randonneurs affamés par au moins une dizaine de kilomètres sur le sentier Delecourt N°11, se jettent sans retenue sur des salades de pâtes ou autres préparations peu engageantes compressées depuis la veille dans les Tupperware. Certes la fameuse gastronomie française atteint ici un degré à la limite du hors-jeu. Qu’importe ! Les bouchons des bouteilles de vin s’extirpent à grands « blop » qui résonnent dans la grotte et les conversations débridées par l’antigel divin réveille toute la faune en hibernation. La farandole des desserts tourbillonne parmi les randonneurs déjà repus. Ils se navrent dans leur Ford intérieure de leurs propres abus et se désoleront le soir venu de n’avoir pas perdu un seul gramme ! Malgré la dose de blanc servie par Patrick, notre généreux sommelier attitré, le froid saisit progressivement les convives itinérants. Incontestablement la température a encore baissé. Et là, nos prédicateurs éclairés se réjouissent : les premiers flocons voltigent dans l’air !!

La grotte Beatrix, site rêvé pour pique-nique improvisé
Et soudain le décor devint d’une blancheur virginale ! Magnifique .

En quelques minutes le sol se recouvre d’une mince couche immaculée, les épineux se transforment en sapins de Noël. Excitée par la beauté quasi virginale, Maryvonne multiplie les clichés alors que mes doigts gelés patinent grave sur l’écran de mon Iphone 6 noyé par les cristaux afin de trouver un chemin sur l’App Iphigénie. En vain. Retour à la méthode d’orientation traditionnelle des anciens marcheurs , je ressors (de mon pantalon déperlant Cimalp, 70€ en solde) la pochette A4 astucieusement fermée par un ruban adhésif qui contient les photocopies de la zone concernée de la carte au 1.25 000e. Tel le touriste perdu en ville sans GoogleMap, je décrypte dans la tempête les panneaux cloués sur les arbres à chaque carrefour. La couche de neige s’épaissit et la moindre pente réveille les souvenirs enfouis de nos dernières joyeuses descentes à skis qui remontent à l’ère glaciaire. Je dois le concéder, troublé par l’émotion j’ai à cet instant perdu la trace du GR11 qui doit nous conduire à la gare de Morêt. Sans le révéler au groupe afin de m’épargner une révolte, j’erre bien trop au sud. Puisant dans des ressources intellectuelles insoupçonnées mises à mal par la température polaire, je redresse la trajectoire pour rejoindre enfin la ville et ce une minute avant l’arrivée du TER venant de Bourgogne. Ouf ! Les randonnées hivernales deviennent un régal car elles nous offrent cette rupture providentielle avec notre quotidien douillet. Alors action !

Téléchargez la trace de cette randonnée ICI

Idée rando Vexin : Gare de Meulan-Hardricourt à Mantes-la-Jolie – 22 km

Un itinéraire de 22 km avec un long passage en plaine

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx

https://www.visugpx.com/rtdpils8Lf.

Cette randonnée dans le Vexin sud vous fera découvrir une partie très agricole de ce parc naturel de 65.000 ha . Les champs s’étendent ici à perte de vue à l’horizon, un décors parfois un peu monotone strié des lignes à haute tension qui partent de la centrale de Porcheville. L’itinéraire relativement plat ne comporte pas de difficulté . Très à découvert, je vous conseillerais de l’effectuer par température clémente. L’hiver cette étendue peut être balayée par un vent d’ouest glacial en offrant très peu d’abri. En été , au besoin il est possible de trouver de l’eau au cimetière de Fontenay Saint-Père à 200 m de l’église . L’arrivée à Mantes-La-Jolie se fait en traversant la Seine. Une nouvelle passerelle double le pont et offre un joli point de vue sur l’ancien ouvrage . Si ce n’est déjà fait , ne manquez pas de visiter la splendide collégiale du XII et XIIIe siècle qui ressemble comme une soeur à celle de Notre-Dame.

Idée rando : chemin Jean Racine St rémy-les-Chevreuses

La Haute Vallée de Chevreuse reste un formidable cocktail de découvertes à la fois nature et culturelles . Le randonneur y trouvera un terrain de jeu varié en alternant les passages dans une forêt parfois très vallonnée , des plaines et enfin sur les berges de l’Yvette dont le réseau hydrographique de ses affluents offre une foule d’itinéraires. Celui que j’ai sélectionné passe au nord de sa vallée et débute par une bonne montée vers le château de la Madeleine . Une fois au sommet vous avez un joli panorama sur St Rémy et Chévreuse .

Une boucle Nord de 24 km à partir de la gare de St Rémy Les Chevreuses

Ce parcours vous mène ensuite à découvert jusqu’à Millon-la-Chapelle puis Romainville. Vous passez devant les Granges de Port-Royal qui abrite le Musée National, un site traversé par le fameux Chemin Jean Racine. Ce circuit linéaire est long de 5,6 km et constitue une belle balade pour découvrir rapidement cette région des Yvelines. A votre retour vers st Rémy (notre gare de départ et d’arrivée), vous aurez l’occasion d’ admirer l’Ancienne Abbaye de Port Royal des Champs qui trône dans un écrin de verdure. Le PNR descend ensuite plein sud vers la gare . Cette boucle de 24 km ne présente pas de forts dénivelés, les bons marcheurs mettront de 5 à 6 heures.

Le dramaturge Jean Racine était tombé amoureux de cette région et aimait s’y perdre de longues heures.
L’explosion du printemps dans les Yvelines entre plaines et forêts.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx https://www.visugpx.com/2Y9ttAzRR1

Rando Versailles : du GR au chemin de croix !

La forêt domaniale de Versailles faisait partie des « Bois de la Couronne » avant de devenir domaniale en 1871. Située à 30 km de la capitale, d’une superficie de 1037 ha, elle s’intègre dans un croissant forestier de l’ouest parisien comprenant les forêts domaniales de Meudon, Fausses-Reposes, la Malmaison, Marly, Saint-Germain et Montmorency. Voici une randonnée de 26 km pour en découvrir tous les aspects et terminer dans la joie (et la douleur) par un joli ..chemin de croix dans le château de son altesse Louis XIV !!

Un bel itinéraire dans la forêt domaniale de Versailles se terminant par un tour..complet du Grand Canal … 6 km !!

Il suffit de piquer plein sud à la sortie de la Gare de Versailles-Chantier pour traverser la N12 et s’enfoncer dans le Bois des Gonards en admirant au passage un des Chênes remarquables de Louis XIV. Après une bonne descente sous les arcades de l’aqueduc de Buc, direction cette fois vers l’ouest afin de rejoindre l’étang de la Geneste. La plupart des randonneurs parisiens connaissent par coeur ce bel itinéraire qui suit le cours de la Bièvre. Le GR longe les étangs du Val d’Or et du Moulin à Renard par la Route de la fontaine, un large sentier souvent encombré le week par marcheurs, familles et VTT .

L’Etang de la Geneste et son barrage de la Bièvre
Panorama et orientation au dessus de la pièce d’eau des Suisses

On franchit alors une seconde fois la N12 par un souterrain en direction des Anciennes Batteries de St-Cyr. En prenant un peu d’altitude sur la carte, on visualise bien la boucle réalisée autour du camp de Sartory. La route du Grand Bois puis celle des Châtaigniers suivent en parallèle la voie de chemin de fer du RER et Transilien. Notre premier objectif était d’aller pique-niquer au bord de la pièce d’eau des Suisses dans le célèbre château, un espace qui est libre d’accès. Un petit passage sous-terrain caché dans la verdure permet de franchir les voies ferrées et d’y accéder immédiatement . Ce bassin de 13 ha fut creusé de 1676 à 1682 par un régiment de Gardes Suisses d’où il tire son nom. Il fut crée pour assainir le terrain aux abords du Potager du Roi . Une sublime allée de platanes borde ce plan d’eau, un endroit idéal pour une pause bien abritée du soleil les chaudes journées d’été.

La pièce d’eau des Suisses , un plan d’eau de 13ha
Entrée sud dans le château de Versailles

La seconde idée géniale de Stéphane, notre guide, fut de terminer cette randonnée par le tour complet du Grand Canal afin de faire bonne mesure. Là encore Le Nôtre avait vu grand , ignorant en cette fin du XVIe siècle qu’il signerait notre chemin ..de croix ! Ce plan d’eau large de 60 m mesure 1,7 km d’ouest en est et 1 km du nord au sud ! Les matheux auront vite fait le calcul, le périmètre de l’œuvre à parcourir s’élève à près de 6 km !! Après une matinée longue de 15 km, les jambes furent un peu lourdes pour lever le camp sachant que Stéphane ne déroge jamais à la tradition du rhum arrangé, un mixture faite maison à base de gingembre, cannelle, épices diverses, à côté de laquelle la potion magique d’Astérix fait figure de tisane ..avec les effets inverses !

Un domaine exceptionnel dominé par le Grand Canal creusé par Le Nôtre, jardinier du Roi
Un des sites préférés des parisiens pour organiser un pique-nique les mois d’été

Idéal en tant qu’antigel les mois d’hiver, le digestif « n’arrange » pas vraiment lorsque la température ambiante dépasse les 25°c ! Le tour de cette satanée croix (que Dieu pardonne le misérable marcheur) a donc été interminable et fatigante d’autant que la moitié de la région parisienne s’y était donné rendez-vous pour un pique-nique géant de post-déconfinement . Soyons objectif, le tour de ce Grand Canal reste agréable , il suffit de marcher à un bon rythme pour abréger sa magnifique monotonie et de partager en silence l’effort des joggers ou des rameurs en plein effort durant ce lourd dimanche après-midi. Un peu d’histoire ? Le Grand Canal fut en son temps l’autre grande attraction de Versailles. Le Roi y organisait déjà des régates durant lesquelles des répliques miniatures des navires de guerre s’affrontaient sous le regard de milliers de courtisans. Aujourd’hui encore le Cercle Nautique de Versailles perpétue depuis de nombreuses années la tradition avec des courses d’aviron d’un niveau très relevé.

Les magnifiques allées bordant la pièce d’eau des Suisses et le Grabnd Canal du château de Versailles

Pour le randonneur qui s’aventure dans ce domaine, le plus difficile n’est pas d’y entrer mais d’en sortir rapidement et de préférence sans payer. En effet, l’accès à une bonne partie du jardin derrière le château est soumis à la dime et oblige le marcheur exténué par son chemin de croix rédempteur à contourner la royale bâtisse afin de rejoindre l’une des trois gares qui desservent Versailles. Allez, cela permet d’admirer de plus près cette merveille derrière la grille de la cour principale et de programmer une vraie visite des lieux mais cette fois au rythme lent du visiteur curieux et passionné d’histoire.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx  https://www.visugpx.com/f0FNquHua1

Idée rando : De Ballancourt à La Ferté Alais(21 km )

Il faut souvent s’éloigner de la Capitale pour découvrir de nouveaux itinéraires de randonnée pleins de charme . Ce parcours de 21 km débute à la gare de Ballancourt dans l’Essonne.

Celle-ci est à environ 75 km et desservie par le RER D depuis la gare de Lyon, direction Malesherbes. (Prévoir un changement à Juvisy ou Corbeil-Essonne) . En prenant un peu d’altitude, c est à dire en regardant de près la carte IGN au 1:25.000e , on découvre le GR11 que vous suivrez sur plusieurs kilomètres a été tracé tout en sous bois.

Très bel itinéraire pour une rando de 22 km sans difficulté majeure . Possibilité de reprendre le train à Ballancourt en longeant l’Essonne et ses iles sur 6,5 km
Le GR11 serpente ici entre les rochers et domine la plaine de la Ferté Alais au loin.

Du beau travail des baliseurs car la forêt n’est qu’une large bande verdoyante et non pas un massif. Terrain sablonneux , pins et rochers, vous y retrouverez tous les ingrédients de Fontainebleau avec la quiétude en plus, certes à une échelle réduite . Lors de notre passage fin mai, nous avons suivi en bordure de bois les champs de céréales balayés par une douce brise de nord, un vrai plaisir des yeux. Ce décor est typique des cultures de l’entrée dans le Gatinais . Cette randonnée passe par le très beau Château de Saussay que l’on peut visiter sur demande.

De longs passages près des cultures céréalières en orée des bois.
L’église de Mandeville. Une place agréable pour un pique-nique et pratique pour remplir sa gourde à la fontaine de la place.
Rochers, sentiers sablonneux, mélanges de pins , châtaigniers, bouleaux et hêtres, on retrouve dans cette zone de Ballancourt une forêt aux airs de Fontainebleau , plus petite mais beaucoup moins fréquentée.

Vous pourrez également faire une halte à Mandeville pour admirer sa belle église Romane et vous ravitailler en eau à la fontaine sur la place. L’arrivée se fait donc à la Ferté Alais. Prenez plutôt le passage en sous-bois pour rejoindre la gare. C’est un beau passage très bossu , un peu plus long mais qui vaut vraiment ce petit détour . Pour accéder à la gare, prenez un chemin qui descend tout de suite à votre gauche lorsque vous êtes sur la route qui surplombe les voies.

Le château de Saussay aujourd’hui privatisé et reçoit divers évènements d’entreprises et autres séjours. Il est classé aux Monuments historiques. Cependant on peut le visiter une grande partie de l’année.

Si vous n’êtes pas synchro avec l’horaire du train de retour , prenez le temps d’aller au centre ville de la Ferté pour prendre un verre ou faire quelques emplettes à la supérette ouverte le dimanche. Les plus courageux peuvent rejoindre la gare de Ballancourt en suivant l’Essonne. Le parcours très agréable passe par une série d’iles. Comptez environ 6 km de plus, soit une près d’une heure trente de marche.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx : https://www.visugpx.com/i1jzzqlzLu

REVISITEZ VOS CLASSIQUES : Foret de Versailles – Etangs de la MINIERE

La forêt domaniale de Versailles s’étend sur plus de 1000 ha dans les Yvelines (78). Véritable patchwork de zones boisées imbriquées dans le tissu urbain, elle fait le bonheur des randonneurs, amateursVTT ou joggers franciliens . Voici un parcours d’une vingtaine de kilomètres entre étangs et collines.

Il est facile de rejoindre la forêt en transport en commun. La gare la plus proche est celle de Versailles-Chantier par la ligne N SNCF. Dès votre sortie, contournez la gare et piquez directement par la droite en direction du sud. Après avoir retraverser les voies, vous rejoindrez le GR11 en passant sous la N12 . Vous êtes alors dans le Bois du Cerf Volant et la route de Sabaques vous conduira à la Route de la Porte de la Minière et ses étangs.

Une longue balade de 20 km qui suit la Vallée de la Bièvre et ses étangs .

La première pièce d’eau rencontrée est l’ Etang de Geneste. Vous suivrez ce joli sentier jusqu’à la station d’épuration avant d’atteindre l ‘Etang du Val d’Or. La Route de la Fontaine Blanche suit les berges au bas de coteaux escarpés.

L’étang du Moulin du Renard

Il vous faut maintenant contourner le magnifique étang du Renard . Une fois sur l’autre berge , vous pourrez faire la pause déjeuner de cette randonnée sur l’aire de pique-nique qui domine l’étang .

Vous avez alors parcouru une dizaine de kilomètres et vous longerez les étangs sur l’autre rive pour retrouver le cour de la Bièvre pour reprendre un train sur la ligne du RER C qui traverse interminablement Paris . La balade jusqu’aux gare est agréable et suit un sentier bien propret.

Bois de la Garenne des Loges
Le magnifique viaduc de Buc bâti au XVIIe pour alimenter la capitale sous le règne de Louis XIV.

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/kGjRwn61pF

Comme la plupart des forêts domaniales, celle de Versailles est également très bien balisée afin de se repérer sur les nombreux carrefours en étoile. La carte IGN ne sera pas de trop !

Randonnée relativement facile. Le week-end , durant les beaux jours, randonneurs, familles à poussette et VTT cohabitent parfois difficilement dans cette forêt très fréquentée

T’aimes la belle rando ? Boucles la en Vallée de Chevreuse !

Parmi les valeurs sures de la balade, pas de doute la Vallée de Chevreuse occupe une place de choix dans le cœur des randonneurs d’Ile-de-France. Il faut dire que la région présente tous les ingrédients pour  assouvir ses besoins de nature. Elle est d’abord d’un accès facile puisque 50 mn suffisent pour rejoindre notamment la gare St Rémy-Les-Chevreuses par le RER B depuis la capitale. Le réseau hydrographique de l’ Yvette et ses affluents forme avec les hauts plateaux adjacents des itinéraires vallonnés à souhait. Les paysages alternent entre bosquets, plaines verdoyantes, combes et grandes allées boisées. Enfin, le patrimoine historique apporte une touche culturelle complémentaire en suggérant de nombreuses idées de visites . La boucle de 25 km que je vous propose vous fera découvrir toutes les facettes de la Vallées de Chevreuse avec des passages remarquables au Château de la Madeleine ou à l’abbaye de Port-Royal. Une grande partie de ce parcours emprunte le Chemin de Jean Racine  parfaitement balisé et au bornage caractéristique (voir l’encadré). Côté niveau technique, mieux vaut avoir un peu d’entraînement pour tenir les 25 km et ses quelques longues montées. Prudence, le parcours coupe des routes assez fréquentées le week-end, donc restez attentifs aux intersections. Cette randonnée très agréable au printemps passe sur certains tronçons par le GR11 et le PNR balisé en blanc et bleu. Pour plus de précision et histoire de concevoir votre propre rando, munissez-vous dans la carte IGN 2215 OT.

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/USAxqeKRxF

Le Chemin de Jean Racine

Long d’environ 5 km, ce chemin historique relie le site de Port Royal au Château de la Madeleine à Chevreuse où résidait l’oncle de Jean Racine, l’intendant Vitar.
Le poète y séjourna lui-même plusieurs mois en 1661 d’où il supervisa les travaux du château. C’est en 1939 que le Touring Club de France, à l’occasion du tricentenaire de la naissance de l’écrivain, traça de ce chemin qui fut officiellement inauguré par Albert Lebrun. Pour marquer cet anniversaire, le Touring club de France offrit les 7 bornes réalisées par Michelin qui jalonnent encore aujourd’hui le sentier. L’inscription sur ces bornes des vers de Jean Racine en 1956, fut inspirée en majeure partie par la beauté de la Vallée de Chevreuse. D’autres poèmes y rendent également hommage dans son œeuvre.