Archives du mot-clé GR11

Idée rando : chemin Jean Racine St rémy-les-Chevreuses

La Haute Vallée de Chevreuse reste un formidable cocktail de découvertes à la fois nature et culturelles . Le randonneur y trouvera un terrain de jeu varié en alternant les passages dans une forêt parfois très vallonnée , des plaines et enfin sur les berges de l’Yvette dont le réseau hydrographique de ses affluents offre une foule d’itinéraires. Celui que j’ai sélectionné passe au nord de sa vallée et débute par une bonne montée vers le château de la Madeleine . Une fois au sommet vous avez un joli panorama sur St Rémy et Chévreuse .

Une boucle Nord de 24 km à partir de la gare de St Rémy Les Chevreuses

Ce parcours vous mène ensuite à découvert jusqu’à Millon-la-Chapelle puis Romainville. Vous passez devant les Granges de Port-Royal qui abrite le Musée National, un site traversé par le fameux Chemin Jean Racine. Ce circuit linéaire est long de 5,6 km et constitue une belle balade pour découvrir rapidement cette région des Yvelines. A votre retour vers st Rémy (notre gare de départ et d’arrivée), vous aurez l’occasion d’ admirer l’Ancienne Abbaye de Port Royal des Champs qui trône dans un écrin de verdure. Le PNR descend ensuite plein sud vers la gare . Cette boucle de 24 km ne présente pas de forts dénivelés, les bons marcheurs mettront de 5 à 6 heures.

Le dramaturge Jean Racine était tombé amoureux de cette région et aimait s’y perdre de longues heures.
L’explosion du printemps dans les Yvelines entre plaines et forêts.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx https://www.visugpx.com/2Y9ttAzRR1

Rando Versailles : du GR au chemin de croix !

La forêt domaniale de Versailles faisait partie des « Bois de la Couronne » avant de devenir domaniale en 1871. Située à 30 km de la capitale, d’une superficie de 1037 ha, elle s’intègre dans un croissant forestier de l’ouest parisien comprenant les forêts domaniales de Meudon, Fausses-Reposes, la Malmaison, Marly, Saint-Germain et Montmorency. Voici une randonnée de 26 km pour en découvrir tous les aspects et terminer dans la joie (et la douleur) par un joli ..chemin de croix dans le château de son altesse Louis XIV !!

Un bel itinéraire dans la forêt domaniale de Versailles se terminant par un tour..complet du Grand Canal … 6 km !!

Il suffit de piquer plein sud à la sortie de la Gare de Versailles-Chantier pour traverser la N12 et s’enfoncer dans le Bois des Gonards en admirant au passage un des Chênes remarquables de Louis XIV. Après une bonne descente sous les arcades de l’aqueduc de Buc, direction cette fois vers l’ouest afin de rejoindre l’étang de la Geneste. La plupart des randonneurs parisiens connaissent par coeur ce bel itinéraire qui suit le cours de la Bièvre. Le GR longe les étangs du Val d’Or et du Moulin à Renard par la Route de la fontaine, un large sentier souvent encombré le week par marcheurs, familles et VTT .

L’Etang de la Geneste et son barrage de la Bièvre
Panorama et orientation au dessus de la pièce d’eau des Suisses

On franchit alors une seconde fois la N12 par un souterrain en direction des Anciennes Batteries de St-Cyr. En prenant un peu d’altitude sur la carte, on visualise bien la boucle réalisée autour du camp de Sartory. La route du Grand Bois puis celle des Châtaigniers suivent en parallèle la voie de chemin de fer du RER et Transilien. Notre premier objectif était d’aller pique-niquer au bord de la pièce d’eau des Suisses dans le célèbre château, un espace qui est libre d’accès. Un petit passage sous-terrain caché dans la verdure permet de franchir les voies ferrées et d’y accéder immédiatement . Ce bassin de 13 ha fut creusé de 1676 à 1682 par un régiment de Gardes Suisses d’où il tire son nom. Il fut crée pour assainir le terrain aux abords du Potager du Roi . Une sublime allée de platanes borde ce plan d’eau, un endroit idéal pour une pause bien abritée du soleil les chaudes journées d’été.

La pièce d’eau des Suisses , un plan d’eau de 13ha
Entrée sud dans le château de Versailles

La seconde idée géniale de Stéphane, notre guide, fut de terminer cette randonnée par le tour complet du Grand Canal afin de faire bonne mesure. Là encore Le Nôtre avait vu grand , ignorant en cette fin du XVIe siècle qu’il signerait notre chemin ..de croix ! Ce plan d’eau large de 60 m mesure 1,7 km d’ouest en est et 1 km du nord au sud ! Les matheux auront vite fait le calcul, le périmètre de l’œuvre à parcourir s’élève à près de 6 km !! Après une matinée longue de 15 km, les jambes furent un peu lourdes pour lever le camp sachant que Stéphane ne déroge jamais à la tradition du rhum arrangé, un mixture faite maison à base de gingembre, cannelle, épices diverses, à côté de laquelle la potion magique d’Astérix fait figure de tisane ..avec les effets inverses !

Un domaine exceptionnel dominé par le Grand Canal creusé par Le Nôtre, jardinier du Roi
Un des sites préférés des parisiens pour organiser un pique-nique les mois d’été

Idéal en tant qu’antigel les mois d’hiver, le digestif « n’arrange » pas vraiment lorsque la température ambiante dépasse les 25°c ! Le tour de cette satanée croix (que Dieu pardonne le misérable marcheur) a donc été interminable et fatigante d’autant que la moitié de la région parisienne s’y était donné rendez-vous pour un pique-nique géant de post-déconfinement . Soyons objectif, le tour de ce Grand Canal reste agréable , il suffit de marcher à un bon rythme pour abréger sa magnifique monotonie et de partager en silence l’effort des joggers ou des rameurs en plein effort durant ce lourd dimanche après-midi. Un peu d’histoire ? Le Grand Canal fut en son temps l’autre grande attraction de Versailles. Le Roi y organisait déjà des régates durant lesquelles des répliques miniatures des navires de guerre s’affrontaient sous le regard de milliers de courtisans. Aujourd’hui encore le Cercle Nautique de Versailles perpétue depuis de nombreuses années la tradition avec des courses d’aviron d’un niveau très relevé.

Les magnifiques allées bordant la pièce d’eau des Suisses et le Grabnd Canal du château de Versailles

Pour le randonneur qui s’aventure dans ce domaine, le plus difficile n’est pas d’y entrer mais d’en sortir rapidement et de préférence sans payer. En effet, l’accès à une bonne partie du jardin derrière le château est soumis à la dime et oblige le marcheur exténué par son chemin de croix rédempteur à contourner la royale bâtisse afin de rejoindre l’une des trois gares qui desservent Versailles. Allez, cela permet d’admirer de plus près cette merveille derrière la grille de la cour principale et de programmer une vraie visite des lieux mais cette fois au rythme lent du visiteur curieux et passionné d’histoire.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx  https://www.visugpx.com/f0FNquHua1

Idée rando : De Ballancourt à La Ferté Alais(21 km )

Il faut souvent s’éloigner de la Capitale pour découvrir de nouveaux itinéraires de randonnée pleins de charme . Ce parcours de 21 km débute à la gare de Ballancourt dans l’Essonne.

Celle-ci est à environ 75 km et desservie par le RER D depuis la gare de Lyon, direction Malesherbes. (Prévoir un changement à Juvisy ou Corbeil-Essonne) . En prenant un peu d’altitude, c est à dire en regardant de près la carte IGN au 1:25.000e , on découvre le GR11 que vous suivrez sur plusieurs kilomètres a été tracé tout en sous bois.

Très bel itinéraire pour une rando de 22 km sans difficulté majeure . Possibilité de reprendre le train à Ballancourt en longeant l’Essonne et ses iles sur 6,5 km
Le GR11 serpente ici entre les rochers et domine la plaine de la Ferté Alais au loin.

Du beau travail des baliseurs car la forêt n’est qu’une large bande verdoyante et non pas un massif. Terrain sablonneux , pins et rochers, vous y retrouverez tous les ingrédients de Fontainebleau avec la quiétude en plus, certes à une échelle réduite . Lors de notre passage fin mai, nous avons suivi en bordure de bois les champs de céréales balayés par une douce brise de nord, un vrai plaisir des yeux. Ce décor est typique des cultures de l’entrée dans le Gatinais . Cette randonnée passe par le très beau Château de Saussay que l’on peut visiter sur demande.

De longs passages près des cultures céréalières en orée des bois.
L’église de Mandeville. Une place agréable pour un pique-nique et pratique pour remplir sa gourde à la fontaine de la place.
Rochers, sentiers sablonneux, mélanges de pins , châtaigniers, bouleaux et hêtres, on retrouve dans cette zone de Ballancourt une forêt aux airs de Fontainebleau , plus petite mais beaucoup moins fréquentée.

Vous pourrez également faire une halte à Mandeville pour admirer sa belle église Romane et vous ravitailler en eau à la fontaine sur la place. L’arrivée se fait donc à la Ferté Alais. Prenez plutôt le passage en sous-bois pour rejoindre la gare. C’est un beau passage très bossu , un peu plus long mais qui vaut vraiment ce petit détour . Pour accéder à la gare, prenez un chemin qui descend tout de suite à votre gauche lorsque vous êtes sur la route qui surplombe les voies.

Le château de Saussay aujourd’hui privatisé et reçoit divers évènements d’entreprises et autres séjours. Il est classé aux Monuments historiques. Cependant on peut le visiter une grande partie de l’année.

Si vous n’êtes pas synchro avec l’horaire du train de retour , prenez le temps d’aller au centre ville de la Ferté pour prendre un verre ou faire quelques emplettes à la supérette ouverte le dimanche. Les plus courageux peuvent rejoindre la gare de Ballancourt en suivant l’Essonne. Le parcours très agréable passe par une série d’iles. Comptez environ 6 km de plus, soit une près d’une heure trente de marche.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx : https://www.visugpx.com/i1jzzqlzLu

REVISITEZ VOS CLASSIQUES : Foret de Versailles – Etangs de la MINIERE

La forêt domaniale de Versailles s’étend sur plus de 1000 ha dans les Yvelines (78). Véritable patchwork de zones boisées imbriquées dans le tissu urbain, elle fait le bonheur des randonneurs, amateursVTT ou joggers franciliens . Voici un parcours d’une vingtaine de kilomètres entre étangs et collines.

Il est facile de rejoindre la forêt en transport en commun. La gare la plus proche est celle de Versailles-Chantier par la ligne N SNCF. Dès votre sortie, contournez la gare et piquez directement par la droite en direction du sud. Après avoir retraverser les voies, vous rejoindrez le GR11 en passant sous la N12 . Vous êtes alors dans le Bois du Cerf Volant et la route de Sabaques vous conduira à la Route de la Porte de la Minière et ses étangs.

Une longue balade de 20 km qui suit la Vallée de la Bièvre et ses étangs .

La première pièce d’eau rencontrée est l’ Etang de Geneste. Vous suivrez ce joli sentier jusqu’à la station d’épuration avant d’atteindre l ‘Etang du Val d’Or. La Route de la Fontaine Blanche suit les berges au bas de coteaux escarpés.

L’étang du Moulin du Renard

Il vous faut maintenant contourner le magnifique étang du Renard . Une fois sur l’autre berge , vous pourrez faire la pause déjeuner de cette randonnée sur l’aire de pique-nique qui domine l’étang .

Vous avez alors parcouru une dizaine de kilomètres et vous longerez les étangs sur l’autre rive pour retrouver le cour de la Bièvre pour reprendre un train sur la ligne du RER C qui traverse interminablement Paris . La balade jusqu’aux gare est agréable et suit un sentier bien propret.

Bois de la Garenne des Loges
Le magnifique viaduc de Buc bâti au XVIIe pour alimenter la capitale sous le règne de Louis XIV.

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/kGjRwn61pF

Comme la plupart des forêts domaniales, celle de Versailles est également très bien balisée afin de se repérer sur les nombreux carrefours en étoile. La carte IGN ne sera pas de trop !

Randonnée relativement facile. Le week-end , durant les beaux jours, randonneurs, familles à poussette et VTT cohabitent parfois difficilement dans cette forêt très fréquentée

T’aimes la belle rando ? Boucles la en Vallée de Chevreuse !

Parmi les valeurs sures de la balade, pas de doute la Vallée de Chevreuse occupe une place de choix dans le cœur des randonneurs d’Ile-de-France. Il faut dire que la région présente tous les ingrédients pour  assouvir ses besoins de nature. Elle est d’abord d’un accès facile puisque 50 mn suffisent pour rejoindre notamment la gare St Rémy-Les-Chevreuses par le RER B depuis la capitale. Le réseau hydrographique de l’ Yvette et ses affluents forme avec les hauts plateaux adjacents des itinéraires vallonnés à souhait. Les paysages alternent entre bosquets, plaines verdoyantes, combes et grandes allées boisées. Enfin, le patrimoine historique apporte une touche culturelle complémentaire en suggérant de nombreuses idées de visites . La boucle de 25 km que je vous propose vous fera découvrir toutes les facettes de la Vallées de Chevreuse avec des passages remarquables au Château de la Madeleine ou à l’abbaye de Port-Royal. Une grande partie de ce parcours emprunte le Chemin de Jean Racine  parfaitement balisé et au bornage caractéristique (voir l’encadré). Côté niveau technique, mieux vaut avoir un peu d’entraînement pour tenir les 25 km et ses quelques longues montées. Prudence, le parcours coupe des routes assez fréquentées le week-end, donc restez attentifs aux intersections. Cette randonnée très agréable au printemps passe sur certains tronçons par le GR11 et le PNR balisé en blanc et bleu. Pour plus de précision et histoire de concevoir votre propre rando, munissez-vous dans la carte IGN 2215 OT.

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/USAxqeKRxF

Le Chemin de Jean Racine

Long d’environ 5 km, ce chemin historique relie le site de Port Royal au Château de la Madeleine à Chevreuse où résidait l’oncle de Jean Racine, l’intendant Vitar.
Le poète y séjourna lui-même plusieurs mois en 1661 d’où il supervisa les travaux du château. C’est en 1939 que le Touring Club de France, à l’occasion du tricentenaire de la naissance de l’écrivain, traça de ce chemin qui fut officiellement inauguré par Albert Lebrun. Pour marquer cet anniversaire, le Touring club de France offrit les 7 bornes réalisées par Michelin qui jalonnent encore aujourd’hui le sentier. L’inscription sur ces bornes des vers de Jean Racine en 1956, fut inspirée en majeure partie par la beauté de la Vallée de Chevreuse. D’autres poèmes y rendent également hommage dans son œeuvre.

 

 

 

Rando genre Bievre rencontre aux étangs …

Les randonneurs peu enclin à s’enfoncer  profondément en  l’Ile de France un dimanche matin de grande femme apprécieront cet itinéraire  de 22 km dans les Yvelines. Il leur suffira de se rendre à la gare de Versailles Chantier depuis la gare Montparnasse et d’attraper le GR11 . Cet itinéraire vous propose de faire le tour des étangs puis de rejoindre Bièvres et reprendre les RER B et C  via Massy (changement à Juvisy) . (Il y a toujours moyen de rejoindre une gare intermédiaire en cas de coup de pompe) . Cette  jolie randonnée ne présente pas de dénivelé majeur et offre de nombreuses aires de pique-nique sur les bords des étangs. Évidemment, aux premiers rayons du soleil, il y a davantage d’affluence sur cette zone très prisée par les Versaillais et sa banlieue, qu’ils soient joggers, en balade familiale ou à VTT.  La vallée de la Bièvre  présente certains jours des airs de Normandie, des panoramas très verdoyants qui font aussi le bonheur des passionnés d’équitation. (Donc inutile de voyager avec le vôtre !!)

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/Q7ifqhAIyU

Lire la suite Rando genre Bievre rencontre aux étangs …

FONTAINEBLEAU, 22 km à déguster on the rocks !

Vaste et verte Seine-et-Marne ! Le département francilien encercle la capitale par l’est et le sud,  ses deux fleuves s’y rejoignent en banlieue, y serpentent comme ils peuvent entre plaines agricoles, bois et cités. On en oublierait presque que la Seine s’enfle très en amont d’une autre jolie rivière. En effet le Loing n’est pas loin pour le randonneur parisien en quête de balades !  Et les gares au sud du 77 ne manquent pas pour planter le point de départ d’un long périple hivernal au cœur de la forêt de Fontainebleau. C’est de Thomery que je m’y engage avec quelques marcheurs de l’association Sport et Nature. Ce parcours tracé par Christian nous conduit d’abord sur les rochers des sentiers Denecourt-Colinet, Une douzaine d’itinéraires historiques balisés de bleu. Les flaques de pluie des jours précédents se sont éclipsées comme par magie car les chemins sablonneux restent  à Fontainebleau toujours praticables. La nature endormie affiche ses allures hivernales.

Un beau parcours de 22 km qui passent par deux sentiers Denecourt.

Des plaques de neige résistent ici et là. Le dernier coup de vent a eu raison des arbres les plus vulnérables.  Les forestiers ayant commencé le grand toilettage, de nombreuses piles de bois bordent les allées  dont les abords portent encore la trace du labourage nocturne  des sangliers. Randonner à Fontainebleau n’est pas compliqué mais demande de la vigilance  tant le réseau de sentiers est dense. Sur les centaines de carrefour en étoile, ils partent vers tous les horizons plongeant parfois le randonneur dans le doute et la perplexité. Chacun a sa technique ; carte en main, les vieux routards se repèrent même avec les numéros de parcelles et à la boussole. Les geeks connectés se fient aux outils numériques.  Les  routes, les mares, les vallons, les buttes, les sommets portent ici des noms chargés d’histoire.

Du haut de ces rochers humides 20 000 lieues sous les mers vous contemplent !

Ils nous entraînent parfois dans le faste des chasses royales, un peu plus loin dans l’angoisse d’un coupe-gorge ou encore vers des lieux pleins de poésie. Les GR11, GR1 et les PR s’y croisent, se recroisent dans cette forêt à la fois domaniale et privée de 25 000 ha, terre recouverte par la mer il y a 35 millions d’années ! Notre parcours décrit une large boucle afin d’assurer les 22 km annoncés au programme, la bonne mesure du randonneur qui lui permet ensuite de dormir saoulé de grand air. Par chance, aujourd’hui, la fenêtre météo permet au groupe de pique-niquer en plein soleil sur le belvédère situé au bout de la Route de l’Inspecteur Général. La forêt s’étend devant nous à perte de vue, un large panorama où les pins toujours verts se mêlent aux chênes, hêtres, saules, bouleaux et tilleuls dépouillés. La seconde partie de la randonnée nous ramène vers un autre chemin Denecourt, une longue route de crêtes qui contourne des combes profondes et des pierriers. Le sentier tortueux sollicite les muscles refroidis par le déjeuner ; le dénivelé cumulé positif atteindra sans doute 600 m ce jour-là. Le retour vers Paris est prévu de la gare de Moret-Veneux-les-Sablons. Sur cette ligne R, les trains se font rares les dimanches d’hiver. Une pause de trop, un pique-nique qui s’attarde et on regarde son train partir en arrivant à la gare… et on reste planté sur un quai ou dans une salle d’attente faute de trouver un bistrot ouvert ! Cette randonnée « bosselée » très agréable demandera un peu de persévérance aux moins entraînés, et à tous de bien calculer son horaire de retour pour Paris. Profitez pleinement de cette période « creuse » hivernale à Fontainebleau. Dès les beaux jours, les célèbres rochers  retrouveront leur affluence. Près de 2 millions de personnes fréquentent les lieux chaque année !

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/MhSa1Wumj7

Voyage au bout de la sueur de Lardy à Etampes (91)

Un beau tracé de 23 km autour de la Juine

Canicule tenace, l’Ile de France transpire depuis des semaines. Je profite d’une baisse providentielle à 31°C pour répondre présent à la rando du dimanche. Les deux litres d’eau du  vieux Camel bag débordent dans le sac à dos.  Zut. La crème solaire à portée de main et bob vissé sur les  crânes, tout le monde débarque du RER C à Lardy dans l’Essonnes (91) . Chrisitian B. nous a concocté un cocktail à servir frais en sous bois aux abords de la Juine, un joli brin de rivière au sud du département. Au programme, un parcours de 23 km, direction sud-ouest, le genre de direction qui permet de se carboniser face au soleil. La rando suit une bonne partie du GR11 et se poursuit par le GR655, ce chemin de Compostelle qui part de Paris et passe par Tours, Bordeaux .. Séquence nostalgie, je retrouve mes chères coquilles jaunes sur fond bleu après ma voie d’Arles de juin dernier. Le sentier francilien s’avère plutôt bien abrité toute la matinée.  On en profite pour tailler 13 km en semant parfois quelques étourdis qui s’attardent devant le fameux dolmen de la région. L’aire de pique-nique comporte des tables accueillantes et un restant de pelouse calcinée mais à l’ombre. Quelques bouchons sautent, signe que les 30°C du moment n’effraient pas les amateurs de bons vins.  Prudent, j’évite le piège et me rue sur un sandwich d’adulte et une poignée de Reine-claude. La torpeur générale qui s’en suit est à la hauteur des degrés Celsus combinés à ceux des bouteilles. Le groupe plonge dans une sieste dont le silence rentrera dans les annales. On entend juste les guêpes voler. La pause dépasse les 90 minutes et pour certains la reprise relève de l’exploit . 14h passé, il nous reste encore près de 10 km avant de rejoindre Etampes et déjà les réserves d’eau s’évaporent dans les gosiers desséchés. Arrivé à Brières-les-Scelles, je croise un jardinier  qui arrose ses tomates, un vrai mirage. Et non ! Je vais déclencher un plein collectif avec le gentil bonhomme. Je lui tends une bouteille et  toutes les gourdes font le va-et-vient au-dessus du grillage. On parle tomates, prix de l’eau, sécheresse avant de prendre congé  et la direction d’une ultime bosse de verdure vers la gare de retour. Les jambes sont lourdes, l’équipe s’éparpille sur des centaines de mètres et Christian multiplie les regroupements. Le dernier aura lieu au bar de la gare, le RER C repassant toutes les demi-heures, de quoi prévenir prudemment  les troubles d’une déshydratation naissante !

Téléchargez la trace GPS au format .gpx ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Idée rando de gare à gare : Bois-Le-Roi – Barbizon – Fontainebleau/Avon

rando de 22 km- – passage par les sentiers Denecourt-colinet et Barbizon.

la gare de Bois-Le-Roi

Parigot mais écolo ! Voici un nouvel itinéraire à découvrir  cet été en laissant la voiture au garage. Il suffit de prendre le train gare de Lyon en direction de Montargis et de descendre à la gare de Bois-Le-Roi. Le Pass Navigo suffit ou il vous en coûtera 17,70€ de Pass Mobilis 5 zones. Ce parcours de randonnée de la forêt de Fontainebleau présente l’avantage d’être bien abrité (plutôt agréable en cette canicule) et il emprunte les fameux sentiers historiques Denecourt-Colinet (balisés de bleu) . A mi-chemin, profitez de votre passage à Barbizon soit pour visiter une expo, soit pour prendre une bière . Vu votre tenue d’aventurier, je vous conseillerais le second choix  dans cette très chic bourgade aux abords de ce domaine de Fontainebleau. Il convient de mentionner qu’il n’y a pas de gare à Barbizon et que vous serez donc obligé de marcher jusqu’à la prochaine ! Cette randonnée de 22 km environ comprend quelques bosses et des passages par les fameux rochers fréquentés par les grimpeurs. L’occasion de transpirer encore un peu plus mais aussi de pique-niquer au frais ou de faire la sieste entre deux blocs. A ce sujet, vous passerez par le Chalet de la Caverne , une jolie buvette pour y savourer un ultime  café avant de poursuivre dans cet univers sauvage  vers la gare de Fontainebleau-Avon.

Téléchargez la trace gps au format .gpx ICI

profil de la rando depuis Bois le Roi jusqu'à Fontainebleau.
Quelques bosses pour se dérouiller les gambettes en grimpette.

Des fougères géantes cette année en forêt de Fontainebleau

La jolie mairie de Barbizon.

Une balade qui vous fera découvrir également des arbres classés « remarquables » pour leur taille ou leur âge.

Rando IDF « spécial grèves SNCF » : St Chéron-Lardy (91) – 20 km

Orge, blé ou seigle ? Interro en fin de rando !

En ces périodes de grèves  SNCF perlées comme des colliers de tahitiens, qui s’éternisent et nous  compliquent la life , les plus zélés d’entre nous devront encore jongler avec les RER C, D,E pour continuer à faire de la randonnée en IDF.  Qu’ils n’oublient pas également les imprévus  genre déraillement, détournement, maintenance d’aiguillage, alerte terroriste ou météo, suicides en série,  occupation des voies .. etc.. Alors , bien équipés des App pour smarphone SNCF, Vianavigo, Trancilien, RATP,  ils auront la chance de s’adonner à leur loisir dominical favori et peut-être d’en revenir dans des délais décents.

Belle randonnée de 20 km dans l’Essonnes – Facile.

Après avoir compilé votre itinéraire lors d’une task force en famille ou entre amis, doublée d’une procédure « Check, double check »,  étudiez avec soin toutes les back up  solutions, je vous propose d’essayer cette jolie balade dans l’Essonne depuis la gare RER de St Chéron et celle de Lardy. Cet itinéraire de 20 km vous fera traverser de vastes plaines céréalières et emprunter des passages épisodiques en forêt. Ne manquez pas lors  votre rando de visiter l’église de St Sulpice de Favières et déposer un cierge pour que votre w.e prochain soit placé sous de meilleurs hospices côté transport !

L’église Saint-Sulpice de Favières.

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx  ICI

Fiche rando St Chéron-Lardy (91)