Archives du mot-clé Rando de gare à gare

Randonnez en forêt de Montmorency de gare à gare

Un parcours de 20 km pour découvrir toutes les facettes de cette forêt du nord de Paris

Savez-vous qu’ il suffit de trente minutes pour se retrouver en pleine forêt au nord de Paris. ?  Nul besoin de voiture, un train partant de la Gare du Nord vous dépose à celle de Saint-Leu.  (Tarif pass Navigo ou tickets AR 8,90€). Dès le départ le GR serpente dans d’étroites passes au travers la ville, prend de la hauteur pour atteindre rapidement les sentiers. Ne pas se fier aux apparences,  ce « grand bois » est très vallonné  ce qui en fait aussi un terrain de jeu pour les Vtt . Alors il faut bien partager l’espace ! Empruntez des chemins plus étroits pour être tranquille et faite une large boucle et quelques zigzags pour atteindre les 20 km de votre programme de marcheur. Par temps de pluie, les sentiers deviennent boueux par endroits.  Mieux vaut ne pas trop insister notamment dans l’étroite vallée qui partage la forêt suivant un axe Ouest-Est, et prendre un peu d’altitude sur de larges allées plus sablonneuses . Il existe plusieurs aires de pique-niques et des étangs agréables pour la pause du déjeuner.  Au terme de votre périple, rejoignez la gare de Taverny pour revenir à la capitale. Vous pouvez varier cet itinéraire en poussant vers l’Est jusqu’à Ecouen et visiter le Musée de la Renaissance . La gare gare permet également de rentrer rapidement sur Paris . Le Val d’Oise est très verdoyant et les plus courageux peuvent même poursuivre vers la forêt de l’Isle Adam ou celle de Carmelle.

une randonnée joliment vallonnée
Le cimetière de Taverny avant de rejoindre la gare
Difficile de rater la fontaine de Saint-Leu la forêt !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez la trace de cette randonnée :

https://www.visugpx.com/JoGNDbS0rc

Rando culture et nature au château de Fontainebleau

un parcours facile avec le Rocher d’Avon au final
Corinne et Christian,des randonneurs très organisés !

Quelle balade faire avec les gosses ou quelques amis randonneurs de niveau moyen,  en conciliant nature et culture  ? A Fontainebleau bien sûr, toujours et encore , mais cette fois aux environs du château. Histoire de se dégourdir les gambettes, cette randonnée peut débuter à la gare de Thomery si vous décidez une fois pour toutes d’abandonner la bagnole. Étudiez un peu la carte et tracez un parcours facile suivant les grandes allées. Rien de bien sorcier sur une carte au 1:25.000e , 4 cm = 1 km . Afin de vous orientez sans angoisse, jetez un œil  sur le numéro des parcelles  (chiffres blancs sur fond noir inscrits sur les arbres ). ces numéros sont en effet mentionnés sur la carte.  Du côté pique-nique, pourquoi pas rejoindre  l’Aqueduc du Loing , un ouvrage long de 2,4 km . Vous pourrez soit vous y abriter du soleil sous les arches, soit d’une averse perfide . Si les gosses trouvent le parcours un peu plat et rectiligne, incluez dans votre sortie une zone de rochers,  leur terrain de jeu favoris . En fin de randonnée , l’idéal sera alors de passer par le Rocher d’Avon au sud de la ville et à deux pas du château. Un bel itinéraire fléché en bleu amusera tout le monde et vous fera découvrir un magnifique panorama ..à 127 m d’altitude ! Vous pouvez terminer cette randonnée dominicale par la visite du château, un ouvrage dans la pure architecture Renaissance et Classique, la demeure favorite de François 1er. Le monarque rêvait d’en faire la « Nouvelle Rome » et y invita de nombreux artistes italiens, les acteurs de la fameuse Ecole de Fontainebleau. L’édifice abrite sans doute l’une des plus grandes collections de meubles anciens. D’autres personnages célèbres de notre histoire s’installèrent dans ce château immergé dans cette magnifique forêt et ce jusqu’à Napoléon III . L’itinéraire proposé long de 20 km sans grande dénivelée se termine à la gare de Fontainebleau-Avon. Des trains vous permettront de rejoindre Paris Gare de Lyon toutes les 30 mn . (Passe Navigo ou Pass Mobilis 5 zones 17,30€ – Covoiturage plus économique en groupe).

 

La crème de la rando à Chantilly

photo delire 3
La bande de gagneurs, guerriers de grands chemins..en route vers l’apéro
trace Chantilly
Balade estivale par l’Abbaye de Royaumont et incursion dans la forêt de Chantilly
Royaumont 3
Après de nombreux obstacles, une longue errance , le groupe arriva enfin devant les grilles de Royaumont ..fermées . Shit !!

A l’occasion du 8 mai, une quinzaine de  champions d’une célèbre association parisienne de randonnée, avaient répondu à la sympathique invitation de Christian et de sa compagne Cécile. Hasard du calendrier, ce couple symbolisait ce jour , anniversaire de la victoire 1945, le rapprochement Franco-Allemand. Car Christian a franchi le Rhin vers les années 90  (??) pour venir travailler  dans l’Hexagone.  Accent de Bavière irrésistible , sens et rigueur de l’organisation incontestables, extrême gentillesse, autant d’atouts qui ont dû séduire Cécile, cette parisienne intrépide en quête à l’époque de rencontres exotiques. Lors du court briefing à la gare de Luzarches, Christian annonça le programme : la rando sera de 20,5 km. A ce jour, aucun guide n’avait fait preuve d’une telle précision . Le groupe eut du mal à dissimuler son admiration. Toutefois, cette admiration laissa rapidement place à un certain doute, lorsque qu’une demie heure plus tard nous étions ..un peu perdu à la sortie de la gare ! Cela n’avait en fait que peu d’importance, nous avions décidé de passer une journée relax. La météo annonçait 26°c , j’ avais donc opté pour une tenue légère aux couleurs blanche et grise coordonnées. Cette belle unité n’échappa pas aux femmes de goût. Elles m’en firent la remarque, de quoi flatter mon égo  et me croire durant deux secondes irrésistible. Avec cette bouffée de chaleur soudaine , les randonneuses s’allégeaient ostensiblement. Ainsi Marie-françoise  nous gratifia d’un ensemble vaporeux 100% bleu, du paréo, au t-shirt jusqu’au sac à dos. Bref de quoi s’intégrer discrètement dans le décors.  Monique dévoila une fois de plus ses jambes de rêves. Claire était de retour parmi nous, avec une  coupe de cheveux estivale et son sublissimal sourire ravageur.  La température grimpait, et Béatrice trouva la parade absolue en remontant son T-shirt suffisamment haut pour créer une atmosphère érotique inhabituelle dans un groupe de randonneurs , à majorité des sex..agénaires.  Dès le départ, tous se couvrirent de crème solaire.

Groupe Chantilly sculpture
Véritable Indiana Jones de la rando , Christian le Viking nous mena dans un train d’enfer (Au départ de la gare du Nord) .

Seule Charlotte y renonça, m’expliquant pourquoi, en détail et pendant 2 kilomètres ! Les hommes se dépouillèrent également laissant respirer leur magnifique anatomie de sportif . Il fallut cependant attendre le milieu de la matinée pour que Patrick quitte enfin son Kaway-sudisette. Il chemina alors dans un  ancien t-shirt Marathon bleu pétant, moulant son corps  sculpté par d’épuisantes séances de gym quotidiennes combinées au plaisirs de la table ! Une vraie prouesse . Après forte insistance, j’avais convaincu Edward d’ôter les bas de son pantalon convertible. Celui-ci, récalcitrant,  m’avoua souffrir d’un véritable complexe au niveau des mollets. A la vue de ces derniers, je compris  effectivement pourquoi la nature pouvait se montrer parfois si cruelle. Les yeux rivés en permanence sur sa carte IGN, Christian nous guida dans un premier temps vers l’Abbaye de Royaumont. Lorsque les pièges du parcours se dressaient devant lui,il sortait alors crayon et boussole d’une énorme pochette pendue à son cou, remplie d’une foule d’accessoires digne d’une expédition himalayenne. Hélas, l’Abbaye était en travaux.  Ayant pris déjà un « léger » retard, nous avons préféré renoncer à la visite du parc . (et garder nos 5€ ) . A la suite d’une courte errance autour de la propriété, Christian retrouva le bon chemin . Attentif à nos besoins physiologiques et nutritifs, il n’hésita pas à stopper le groupe tous les deux cents mètres, un rythme qui contraria rapidement Michel. Celui-ci avait en effet du mal à contenir son incroyable énergie , sa fougue d’efforts, et paradoxalement  malgré deux ans de Tai-Chi, une discipline pourtant relaxante censée lui apporter la sérénité. On le vit ainsi disparaître du paysage à plusieurs reprises, de quoi  affoler Christian : « ach, nous zavons perdu Michel, il faut courir rraller lé chercher ».  Vu la chaleur, personne ne bougea évidemment. Fort heureusement, le randonneur rebelle réapparaissait quelques centaines de mètres plus loin, apaisé et souriant. Ouf !

chantilly Michel MF
Marie-Françoise et Michel, deux piliers de la rando, compagnons inséparables taillés pour l’effort , ici au carrefour de l’aventure.

La pause déjeuner fut incontestablement un des moments forts de cette randonnée  dominicale entre amis. Les marcheurs manifestant une grande faim, devant leur insistance, après avoir passer quatorze rond-points, au bout de 6 allées interminables, Christian accepta l’idée de stopper malgré que nous n’ayions pas effectué  la moitié du parcours, à savoir 10,250 km mais environ 9,785 km !! . Ach ze n’est pas prévu déclara Christian, avant de se résigner.  Des troncs providentiels coupés nous offraient une aire de pique-nique idéale. Pour l’occasion j’ avais convié ma cousine Corinne à se joindre cette rando . Apéro,  pinard à volonté, ronde des desserts , etc.. elle reste encore sous le charme,  elle reviendra, impressionnée par la logistique de Patrick,  la créativité culinaire des convives .Rien ne peut remplacer des années d’expériences, voilà le secret ! Toutefois, une légère alcoolémie, le feu des discussions passionnantes, quelques monologues parasites, autant d’éléments qui nous privèrent d’une vraie sieste. A la fin du repas , les filles nous offrirent un atelier « maquillage ». Marie-Françoise leur montra son dernier rouge à lèvres spécial rando et un nouveau rafraîchissant « anti-odeur ».  On ne va pas s’en plaindre, notamment en fin de journée ! Conquises, Maria, Cécile, Monique se refirent un rapide make -up, mettant ainsi en valeur leur mine radieuse, déjà hââlées par le soleil printanier. Au fil des kilomètres, de mon côté j’affichais rapidement un teint crevette malgré la crème solaire. Béatrice, toujours le nombril à l’air,  servit enfin le digestif au pastis ,  l’heure du départ sonna.

Profil Chantilly
La forêt de Chantilly n’est pas vraiment réputée pour ses dénivelés !

Il valait mieux car la pendule affichait pas loin de 14h30 et la forêt de Chantilly s’ouvrait à peine devant nous. Christian avait presque convaincu ses troupes d’allonger la foulée lorsqu’un nouvel élément allait anéantir ses espoirs : le muguet et la cueillette  ! Les randonneuses découvrirent en effet un eldorado de brins à clochettes. La vitesse passa dès lors de 2,8 km à … 0,002 km/h.Bref nous étions carrément à l’arrêt. Michel en profita pour choisir une pousse de chêne à planter sur son balcon alors que Patrick faisait sa cueillette habituelle de déchets. Il marchera ainsi plusieurs heures avec une cuvette en zinc écrasée et un sac poubelle géant. La psychologie du randonneur n’a pas encore livré  tous ses secrets. Quelques bosses de fin de parcours vinrent agrémenter un itinéraire plutôt plat. Les réserves en eau étaient presque épuisées, c’était l’heure de fantasmer sur la bière , le panaché , le Perrier-rondelle, la douche fraîche.. bref  d’en finir  et surtout avant le dernier train à Fosses -Survillers vers la gare du Nord. Bon, ce ne fut pas la plus belle  ni la plus sportive des randos, mais un réel moment de rigolade entre copains , une vraie journée de vacances ! Merci Christian et Cécile pour  cette initiative et rendez-vous pour une prochaine sortie avec Sport et Nature, le meilleur club de rando à l’Est du Missisipi.

Téléchargez la trace GPS de cette randonnée  en cliquant ICI