Archives du mot-clé Coulommiers

La Ferté-sous-Jouarre – Coulommiers, une belle randonnée du GR11

Bienvenue à nouveau dans le 77, la Seine-et-Marne le plus vaste des départements franciliens. Cette randonnée de 27 km suit sur sa plus grande partie le tracé du GR11. Pour la petite histoire, il est également appelé le « Grand Tour de Paris ». Depuis 2009 cette boucle de 674 km ne part plus du Parc de Sceaux mais du Pont d’Austerlitz . Il traverse toute la banlieue sud pour commencer son grand tour à Villiers St Frédéric. Ce parcours double en fait l’historique GR1 long de 541km créé en 1947 , par l’ancêtre de la FFRP , le Comité des Sentiers de Grande Randonnée. (voir la carte) .

Un beau tronçon de 27 km sur le GR11

GR1 et GR11, les deux sentiers qui font le tour de Paris sur 540 et 675 km

Téléchargez la trace de cette randonnée au format .gpx ICI

L’un et l’autre sont devenus des classiques des itinéraires des marcheurs qui le font généralement par tronçons de gare à gare. Notre parcours débute aux confins de la zone 5 du Pass Navigo, à gare de la Ferté-sous-Jouarre, une ligne qui se termine à Châteaux-Thierry ( départ gare de l’Est) . Nous sommes en pays de Brie traversé notamment par les Petit et Grand Morin . Ces deux cours d’eau font partie d’un bassin fluvial incroyablement « chevelu » . Guère étonnant d’y trouver des zones humides souvent très verdoyantes . Cette belle et longue balade plonge plein sud par le GR11 à travers une succession de plaines agricoles et de bois éparses. Elle traverse de jolis villages dont Doue dont la Butte culminant à 150 m (!) , surmontée d’une charmante église gothique reste un site de pique-nique privilégié offrant un large panorama sur la région.

Vu la topologie , il y fait parfois très chaud en été sur des kilomètres de plaines à découvert alors que les vents glaciaux la balaient sans obstacles les mois d’hiver. Si ce parcours est très bien balisé , il faudra parfois rechercher les marques blanches et rouges perdues dans la végétation des bosquets. il se termine donc à la gare de Coulommiers , terminus de la ligne P qui rejoint la gare de l’Est . Si vous avez quelques heures devant vous , ne manquez pas de découvrir cette ville dont le patrimoine historique est remarquable. Autres itinéraires à découvrir avec AmigoRando

Arrivée à Coulommiers par le parc des Capucins
Le bassin très « chevelu » de la Seine-et-Marne.

Rando cool à Coulommiers (77)

Un joli parcours de 19 km de gare à gare.

L’ exploration de la Seine-et-Marne est infinie . On croit en avoir fait le tour mais il suffit de d’un arrêt de train jusqu’alors inconnu pour découvrir d’autres paysages voire un trésor caché. Ce jour-là une météo maussade n’encourageait guère le randonneur à s’élancer toute une journée sur les sentiers d’Ile-de-France, au départ de Faremoutiers . Le nom de Coulommiers évoquait  le fromage AOC et la promesse d’un marché de Noël à la fameuse Commanderie des Templiers de la ville, de quoi  me convaincre de m’arracher à la douillette torpeur dominicale. un joli sous-bois près de CoulommiersEt puis il n’y avait que 19 km de gare à gare, autant dire une promenade de santé . J’en profitais pour m’équiper du dernier sac à dos Osprey afin de le tester en situation à la demande de l’importateur .  Vanitas , Vanitas, Trekkingzone reçoit désormais quelques lauriers ! (Bien mérités, avec tout le mal que je me donne ! ) Toutefois,  vous ne connaitrez les résultats de ce test qu’en janvier 2019, embargo oblige. Vu le climat humide, j’ ai eu toute latitude à évaluer notamment son étanchéité !

Nous stoppions donc notre progression  au bout de 13 km, la faim tiraillant notre petit groupe de 10 randonneurs  mené  d’une allure soutenue par Geneviève. A ma connaissance elle demeure la seule guide traitée 100% inox et capable de transporter un parapluie, une chaise pliante, des bâtons etc.. A vrai dire personne ne connaît l’exact contenu de son sac. Le pique-nique fut également expédié tambour-battant, une nouvelle averse menaçant.  Carte plastifiée en main d’un bout à l’autre d’un parcours  à la fois boisé et agricole, la baroudeuse nous conduisit sans encombre jusqu’à la place forte de Coulommiers, la dite-commanderie. Là quelques chevaliers en tenue de croisés médiévaux s’affrontaient à coup de lourdes épées au milieu d’un campement. Des buches enflammées  au pied des tentes blanches réchauffaient les âmes et les corps alors que les cracheurs de feu illuminaient  le gris du décor de leurs jets  d’alcool flamboyant . Ici et là des gueuses en guenille d’époque et des gentes dames au cœur croisé discret accueillaient le visiteur du dimanche avant qu’il ne file dans l’immense grange pour acquérir les victuailles des fêtes  imminentes garanties bio  de chez bio. Le groupe profita du lieu pour parfaire ses connaissances des huit croisades qui s’échelonnèrent du XI au XIIIe siècle, de vraies expéditions dont personne n’ avait la certitude de revenir vivant ou en un seul morceau. Le  fait de reprendre soudain un  train pour rejoindre la gare de l’Est à Paris en une heure me parut bien désuet en face de l’aventure de ces hommes flanqués de la croix . Je me repris rapidement , songeant qu’après tout moi aussi j’avais enchainé quatre chemins de Compostelle en parcourant  à chaque fois plus de 800 km ! Bon d’accord, sans l’armure de 25à 30 kg mais avec cette même foi ou  détermination. Après quelques modernes selfies Monique, notre blonde camarade de route abandonna à regret les beaux  chevaliers, hélas voués paraît-il à la chasteté et à la gloire de Dieu. Vu le faible nombre de carrioles électriques en ce XXIe siècle en effervescence,  il fallut traverser  Coulommiers encore au pas de charge afin d’atteindre la gare dans les délais. Nous reviendrons en  Seine-et-Marne nous plonger dans son histoire et vite profiter de sa nature avant que ces vilains, les perfides promoteurs immobiliers de la région, ne la dévisagent  au fil des ans. La nouvelle croisade du randonneur contre le béton a déjà  commencé !

Téléchargez la trace de cette randonnée : https://www.visugpx.com/HYsVLZmgyF.