Découvrir Dunkerque et les dunes de Flandre en randonnée

Oubliez tous les clichés rebattus sur le Nord, écartez vos idées reçues et partez découvrir Dunkerque et ses environs. Venez randonner sur ses plages infinies et surtout plonger dans son histoire. Car Dunkerque a traversé les siècles dans le tumulte des guerres depuis le XVIIe siècle en devenant tour à tour espagnole, anglaise, et française lors de son rachat par Colbert en 1662. Elle est bien sûr la cité de Jean Bart, héroïque corsaire dont les faits d’armes font toujours la fierté de cette ville. Sa position  stratégique à l’entrée de la Mer du Nord exacerba toutes les convoitises. Pour en cerner toute la dimension, tous les enjeux, le mieux sera de vous rendre à l’incontournable Musée portuaire. Sur trois étages, cet ancien entrepôt vous entrainera dans la  fantastique épopée du 3e port de France, un voyage visuel et sonore riche en  peintures, croquis, photos d’archives et maquettes. Des tableaux 3D vous feront partager le quotidien des dockers, des forgerons, des charpentiers et pénétrer dans les corderies de chanvre d’où sortaient des kilomètres de cordages de ces navires partant commercer dans le monde entier. Découvrez  l’activité portuaire actuelle de Dunkerque lors d’une balade d’une heure à bord du Texel. La ville porte par endroit les stigmates de toutes ces guerres, notamment ceux de l’opération Dynamo. Nous sommes en mai 1940, Le corps expéditionnaire britannique (la BEF) et l’armée française sont encerclés par la Wehrmacht et bombardés par la Luftwaffe. Au fil des jours la poche de Dunkerque étouffe les alliés et la pression allemande est telle qu’une évacuation d’urgence vers l’Angleterre s’impose. Du 27 mai jusqu’au 4 juin, 850 bateaux de tout tonnage d’une flotte hétéroclite appuyée par les pilotes de la Royal Air Force vont ainsi évacuer près de 340 000 soldats. Le remarquable « Musée Dunkerque 1940 »  est dédié à cet épisode.  Une multitude de cartes explique en détail cette opération, superbement complété par une exposition de matériel militaire retrouvé sur les lieux.

En dépit de ce succès qui permettra à la Grande-Bretagne de poursuivre la guerre, le bilan humain et matériel sera terrible. Dunkerque est détruite à 90%, 3 000 civils ont péri lors des bombardements et l’on dénombre plus de 10 000 blessés. La flotte française a perdu un cinquième de ses bâtiments engagés.

La page de la Bataille de Dunkerque est tournée et il fait bon marcher le long de ces plages infinies de Malo-les-Bains jusqu’à La Panne en Belgique en passant bien sûr par celle de Zuydcoote dont les évènements inspirèrent le récit fameux livre  de Robert Merle « Weed-end à Zuydcoote », porté à l’écran par Henri Verneuil avec un Jean-Paul Belmondo au sommet de son art. L’office de tourisme de Dunkerque propose  un petit guide et sa carte (6 euros), des documents bien utiles pour randonner dans le dédale des dunes de Flandre, comme celle de Dewulf à Leffrinckouche ou celle du Perroquet à Bray-Dunes, un univers végétal qui se perd à l’horizon. La CPIE y organise d’ailleurs des randonnées guidées. Les petits marcheurs recevront en prêt lors de ces sorties « la musette des dunes » (jumelles, loupe de botaniste, etc.).  Consultez les dates sur cpieflandremaritime.fr. A l’issue de votre randonnée côtière d’une vingtaine de kilomètres, vous pourrez revenir au centre ville en bus.  Depuis février 2019 la municipalité offre  le service DK’Bus gratuit sur toutes les lignes de l’agglomération, 7 jours/7, de 6 heures à 22 heures (application mobile sur Google Play et Apple Store).

Quelques jolies villas fin XIXe ont malgré la guerre survécu au désastre de Dunkerque. Elles portent sur leur façade Art nouveau ou Art déco le souvenir de cette période où les bains de mer attiraient l’aristocratie vers ces nouvelles villes nées des sables. Ce phénomène urbain  sera amplifié par l’arrivée du chemin de fer vers le littoral français. Bains de mer, casino et hôtels seront dès lors les trois piliers de ces villes dédiées au plaisir.  Une petite randonnée-découverte débute dans le quartier de Rosendaël jusqu’à Malo. Vous passerez notamment par le fameux « Quartier Excentric », un ensemble de trente-cinq maisons dû aux délires créatifs de l’artiste et architecte François Reynaert en 1927. Poursuivez cette balade par la visite de deux sites emblématiques de l’engagement culturel de Dunkerque : le LAAC (Lieu d’Art et Action Contemporaine) et le FRAC (Fondation Régionale d’Art Contemporain).

Il existe bien d’autres richesses de ce patrimoine historique à découvrir dans cette ville qui s’étend entre la mer et les dunes,  jusqu’à Gravelines. Prenez de la hauteur et admirez le panorama à 360° sur la terrasse du Beffroi. Toutes les heures, cet ancien clocher de l’église Saint-Eloi vous offrira un ultime au-revoir dans une mélodie aérienne interprétée par les 48 cloches du carillon.

Traces des randonnées et balades : La randonnée des Dunes de Flandre –  Villas et Quartier Excentric de Dunkerque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.