Archives du mot-clé Parc du Tremblay

Rando des bords de Marne au Bois de Vincennes

Dès les premiers beaux jours du printemps et plus encore en été, les randonneurs se rapprochent des cours d’eau pour y trouver fraîcheur et dépaysement. L’Ile-de-France n’échappe pas au phénomène. Son bassin fluvial principalement composé de la Seine, l’Yerre, L’Oise, l’Essonne et la Marne, leurs affluents et ses canaux offrent une infinité de balades.

Une belle balade de 19 km sans difficulté pour découvrir une partie de l’Est Parisien

téléchargez cette trace ICI au format .gpx et suivez la sur votre smarphone

Cette randonnée proposée par dame Geneviève, notre guide du jour, partait de la gare RER A de Neuilly-Plaisance. Ce premier franchissement de la Marne emprunta un passage sous le pont monstrueux de béton du train. La rive gauche se présente désormais comme une belle allée verdoyante dominée par une piste cyclable que se partagent deux roues et joggers . Le parcours suit ainsi le cours de l’affluent en passant par Le Perreux, Bry, Joinville-le-Pont et Nogent-sur-Marne. Tout au long de cet itinéraire de nombreux panneaux d’informations joliment illustrés retracent l’histoire de ces ports qui ravitaillaient alors la capitale.

Dans l’anse de Joinville

Marne côté rive gauche et découverte du bras de Polongis

Le temps s’est écoulé mais la Marne reste encore fidèle à sa grande tradition sportive : l’aviron . Plusieurs clubs perpétuent les courses de jadis et dans ses méandres se croisent désormais rameurs et adeptes du stand up paddle (SUP) . En attendant la levée des mesures sanitaires, les guinguettes et restaurants se refont une beauté à coup de peinture. Le fameux bal Gégène, porte close, attend lui aussi son heure pour accueillir à nouveau ses danseurs du dimanche . En passant dans l’anse qui contourne Joinville beaucoup d’entre nous découvrent le bras de Polangis, un petit canal plongé dans la verdure et le silence bordé de terrasses et jardins. Un vrai paradis !

Des ouvrages de passage de la Marne d ‘une rive à l’autre, de toutes époques

Avant de rejoindre le Bois de Vincennes, notre guide ramène la petite troupe vers le Parc du Tremblay , une boucle « rallonge » qu’elle affectionne afin de faire bonne mesure en kilomètres. Je ne pus que lui pardonner ce parcours tordu quand elle sortit de son sac un incroyable dessert de sa composition « les pot de muguet gourmands », ganache dans son pot en cookie et cloches de muguet en pâtes d’amande !! Pour en revenir à la petite histoire du Tremblay, c’est en 1960 qu’émerge cet ensemble sportif de 70ha sur la commune de Champigny-sur-Marne après l’abandon de l’idée de construire un stade olympique au Bois de Vincennes et un hippodrome àTremblay.

Le golf du Parc du Tremblay
Les pots de muguet gourmands !

La fibre écolo d’André Malraux, ministre à l’époque, avait eu heureusement raison de projets qui auraient condamnés plus de 10.000 arbres. Nous quittons les bords de Marne pour revenir vers le bois par Nogent , en empruntant la belle promenade Yvette Horner longue de 1,5 km sur ce qui fut l’île de Beauté locale. Le GR remonte en ville, juste devant le Pavillon Baltard. Il fut démonté des Halles de Paris et réinstallé ici en 1967 lorsque les halles déménagèrent de Paris à Rungis.

Marie-Françoise et Nassim devant la maison de la Réunion dans le Jardin d’Agronomie tropicale

Souvenir de la maison du Laos, le temps des colonies en Indochine.

L’entrée dans le Bois de Vincennes débuta par la visite du Jardin d’Agronomie Tropicale de 4,5 ha ouvert au public créé à la fin du XIXe siècle pour accroître la production de l’agriculture dans les colonies françaises. Séquence émotion pour nos randonneuses, comme Maryvonne d’origine laotienne ou nos deux perles de l’océan indien : Marie-Françoise de la Réunion et Nassim la mauricienne ! Les derniers kilomètres dans l’espace boisé passèrent par le lac des Minimes très populeux pour s’achever au Métro Château de Vincennes. Belle balade printanière de « proximité » .