Grande traversée de Paris, au soleil ou sous la pluie..

trace-map-tp-paris-jpg
Diagonale de 20 km entre Bois-Colombes et le Bois de Vincennes

Dimanche 20 novembre, la tempête balaie un large quart nord-ouest, la pluie et le vent secouent les stores de mon vaisseau du 6e étage. Pas bon, un rendez-vous rando est prévu à la gare de l’Est pour se rendre dans le Grand Morin près de Crécy-La-Chapelle. L’idée de me retrouver dans la steppe champenoise sous les grains ne m’emballe pas, j’envoie quelques sms et me recouche . Ca sera sans moi les copains, place à une rando-parigot en solo. Mais quand on a pris l’habitude de marcher entre 20 et 30 km par semaine, la petite balade de quartier n’est pas non plus satisfaisante.

 

 

 

 

pont-javel-escalier
joggers au pont de l’Alma

Alors autant attaquer fort en traversant la ville de part en part et dans la grande diagonale. Le parcours sera donc de Bois-Colombes  (Nord-ouest ) au Bois de Vincennes (Sud-Est) en passant par… je n’en sais rien, place à l’improvisation. Notez qu’il existe un parcours balisé PR officiel , le TP1 dont vous trouverez le lien ICI . Il est 9h30, le ciel au dessus de la Défense fait peur à voir tant il est menaçant.

La Seine me barre le chemin et les dômes flambant neufs de l’église du  très controversé Centre culturel Orthodoxe Russe de Paris m’incite à franchir le pont de l’Alma pour une nouvelle photo de ce bloc massif et rutilant dans ce VII e arrondissement, là où jadis œuvrait Météo France.  Ma diagonale parisienne se poursuit sur le quai rive gauche. Joggers, rollers, cyclos, poussettes, promeneurs se partagent les espaces aménagés en contre-bas. On est loin de l’affluence des dimanches d’été, les petits troquets font aux aussi grise-mine que le décor. Les bateaux-mouches ont commencé leur ballet sur le fleuve .

Au loin , la grande roue de la place de Concorde tourne mollement en attendant les fêtes de Noël du mois prochain. Je retraverse la Seine devant les Guichets du Louvre. Le Pont des Arts désormais bordé de plexiglass et débarassé de ces tonnes de cadenas respire enfin. L’amour est parfois lourd à porter .

 

 

 

img_5773
Paris ..ah capitale de l’amour !

 

 

 

 

 

 

 

 

terrasse-tokyo
La terrasse du Palai de Tokyo

Un black solitaire tente de vendre encore des love-locks aux rares amoureux  qui laisseront une trace de leur sur les seuls barreaux de l’escalier . Fin du business. Je croise une roumaine qui me propose de signer la pétition bidon pour soutenir  une asso tout aussi bidon . Je discute avec la fille, elle assume l’escroquerie pour pigeons. Elle a deux gosses à nourrir , je lui refile ma monnaie. Deux cents mètres plus loin, elle rejoint une dizaine de jeunes femmes, elles aussi pétition à la main. Paris est très loin d’être une exception , j’ai croisé les mêmes sur le Chemin de Compostelle. Dieu vous le rendra nous disaient-elles ! Le Génie de La Bastille se profile au bout de la rue de Rivoli . Le monument en travaux émerge d’une ceinture de pubs géantes 4 par 3  Kelvin Klein. Comme à République, c’est le grand ménage du patrimoine un rien maltraité par des mois de manifs post-attentats. Je contourne la place par l’est et descends la rue de Lyon pour rejoindre le viaduc : en dessous une suite de galerie de créateurs branchouilles , au-dessus une couleur verte qui rejoint la place Daumesnil .  L’ancienne voie ferrée arborée traverse l’arrondissement à vingt mètres d’altitude et taille sa route entre les immeubles et cités . Familles, joggers, lovers, squatters, le piéton parisien peut rejoindre ainsi le bois de Vincennes distant de 3, 5 km. Longue et dernière ligne droite, l’avenue de St Mandé descend en pente doute vers la bouffée de verdure de la capitale. Au bout de la rando , le lac Daumesnil m’invite à poursuivre le parcours pour atteindre les 20 km, minimum syndical imposé .

La pluie s’invite, Cygnes, canards et mouettes se régalent du pain jeté par les gosses, je stoppe au kiosque pour m’offrir une crêpe sucre méritée. Deux consommateurs prennent le café en écoutant d’une oreille distraite le discours alcoolisé d’un paumé avec Caddie entre « Rien ne va plus bien ma bonne dame, c’est plus comme avant et qu’il faut faire gaffe pour les gosses ..etc.. » . De la bonne brève politico-sociétale pré-électorale de kiosque  un dimanche grisouille. Je retourne vers la Porte Dorée pour rejoindre le métro. La terrasse chauffée d’un beau bistrot me fait les doux yeux, je craque pour un thé vert le temps d’enregistrer ma trace GPS sur l’Iphone et me le mailer . Paris est une bien jolie patate, libre à vous de la découper selon votre propre recette, de vous y perdre pour découvrir des rues inconnues, des trésors insoupçonnés, des atmosphères inédites.

lac-vincennes
Le lac Daumesnil – Bois de Vincennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.