Le petit guide du guide de randonnée du dimanche

panneau balisageA l’occasion de ma troisième expérience de guide chez Sport et Nature entre Héricy à Melun (77) ce dimanche 3 juillet, voici un premier point sur cette activité passionnante.

L’organisation d’une randonnée dominicale chez Sport et Nature requiert une véritable préparation, de la réflexion, un niveau zen de vingt ans de yoga . Etudions ensemble un cas concret : Héricy-Melun, 24 km, niveau moyen, temps sec, un cocktail à la fois aérien, culturel, rafraîchissant et oxygénant sur les coteaux de la Seine rive droite. Voici mes modestes recommandations.

1) Testez la motivation des randonneurs du dimanche

Alors que mes camarades Cyril ou Stéphane proposent des kilométrages impressionnants à parcourir en deux heures, sans pause, sous le cagnard, j’ai opté ce dimanche là par une heure de RDV très avancée, c’est à dire… 8h00 gare de Lyon ! Fallait oser . Planifiez ainsi vos randos de plus en plus tôt. Si un jour, vous êtes seul en gare, la limite est probablement atteinte.

2) En donner toujours d’avantage au groupe.

Avec l’aide complice de la SNCF, j’ai eu ce jour-là la chance d’offrir aux 14 participants une excursion surprise gratuite en autobus de Melun à Héricy . Chacun a ainsi pu découvrir le parcours dans un car dit de « Substitution pour travaux » . N’hésitez donc pas à repérer les jours de grèves, les itinéraires en chantier pour pimenter vos sorties. De même, une partie du GR2 était fermé sur notre parcours. Comme nous, franchissez les barrières et offrez leurs un parfum d’aventure devenu si rare !

Parcours Héricy
Belle ballade de 25 km sur les coteaux de la Seine

3) Restez à l’écoute de l’adhérent isolé

Même si le groupe manifeste bruyamment l’envie d’avancer vite, ne jamais négliger le cas individuel, notamment le randonneur qui a oublié d’acheter sa baguette. Un petit détour d’un kilomètre par la boulangerie du village fait toujours plaisir et s’avère bénéfique pour l’économie locale.

Que faire si l’adhérent retarde tout le monde en ramassant du muguet tous les trois mètres, en rasant  trois champs blé pour se faire des bouquets ou encore confond randonnée ou une étude biologique de la faune en rapportant à la maison des orvets, des insectes, des hérissons morts, des morceaux de plastique..que sais-je..?

Certains guides comme Geneviève choisissent alors l’option « recadrage », c’est à dire le petit coup gueule autoritaire qui enfonce l’adhérent un mètre sous terre mais en revanche force le respect des autres marcheurs tétanisés.

Mais après trois recadrages ? Selon moi et les principes démocratiques en vigueur dans ce pays, l’adhérent a parfaitement le droit de s’attarder. Selon les mêmes principes, j’estime que le guide a aussi le droit de l’abandonner en rase campagne, surtout s’il est jeune, en bonne santé, pas épuisé, bien nourri et en forme. Bref, qu’il se dém.. !

marcheuses
les randonneuses into the wild

4) Respectez le repos de l’adhérent (si possible)

La randonnée reste un espace convivial où règne souvent une communication débridée. Certains adhérents profitent de ces rencontres pour raconter durant 25 km non stop leurs problèmes de promotion, révéler des fantasmes sexuels incroyables, des idées politiques les plus révolutionnaires ou réactionnaires, leurs pires opérations médicales, à infliger à tous la litanie d’années où ils ont fait successivement le Maroc comme des rocks, l’Espagne en pagne , l’Indonésie avec frénésie, l’Afrique du Sud si rude, Compostelle à genoux, l’Ardèche dans la dèche, le Lubéron en rond, Oléron-Ré-Belle ile en solo, PITIE ! L’heure de la pause déjeuner pourrait être salvatrice, une heure de calme ..une seule ! Et bien non. Le recadrage du bavard s’impose ici également, hélas souvent ponctué par des échecs cuisants chez Sport et Nature .

symbole phalique
tout un symbole de liberté ..totale !

Enfin, doit-on réveiller le marcheur durant sa sieste ? C’est cruel, mais ma réponse sera : oui . Surtout si le niveau de décibels devient difficilement supportable et qu’il reste encore 15 km à parcourir et que l’unique train de retour est dans deux heures. Réveiller Edward chaque semaine reste une douleur.

5) prendre en compte le métabolisme compliqué de l’adhérent (e)

Vessie atrophiée, prostate en fin de vie, hydratation surabondante, transit suractif, je ne m’étendrais pas sur le sujet . Les pauses s’imposent, même si cela fait baisser la moyenne.

route ravagée
Les ravages des dernières inondations

6) Intégrer les nouvelles générations

Les jeunes n’hésitent pas aujourd’hui à venir côtoyer les seniors en randonnée . Bravo . Essayez donc de vous montrer accueillant, patients, compréhensifs, d’éviter le discours moralisateur délivré à vos petits enfants, même si ces nouveaux adhérents marchent en minijupe , en tong, au milieu des ronces et des orties, chattent sur Facebook ou par sms ou n’achètent pas de titre de transport  !!

Merci à Eric pour son appui administratif.

Richard Kirsch

Des aventures à retrouver également sur Sport et Nature

 

Profil Héricy
Un profil bien sage
couv 16:9 Hericy
La Seine et Marne regorge de vestiges du passé

Cygnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.