Archives du mot-clé rando 78

Ça marche fort avec l’Yvette !

capture-decran-2016-11-02-a-11-40-16
L’Yvette et ses petits affluents offrent de beaux parcours de randonnée
capture-decran-2016-10-31-a-09-39-10
Un parcours de 23 km de gare à gare

Nul besoin d’aller très loin en Ile-de France pour se retrouver en pleine nature. Les vallées de l’Yvette sont accessibles en train depuis Paris Gare Montparnasse ou les stations du RER B. Il suffit de descendre à Bures ou Gif.  (91) . A bien regarder la carte hydrographique , on s’aperçoit que cette zone s’avère un joli terrain de jeu pour les passionnés de randonnée pédestre voire les Vttistes. Elle est en effet constituée d’un réseau de petites rivières affluents de cette fameuse Yvette surplombés par des  plateaux  boisés (Magny, Les Essarts, Mesnil, Saclay..) qui offriront aux randonneurs du dénivelé et de très nombreux itinéraires à la journée de toutes difficultés , soit de gare à gare , soit en boucle. Parmi les plus fréquentés par les marcheurs , nous retiendrons les Vaux de Cernay, Montabé,  la vallée de la Mérantaise ou celle du Rhodon. La randonnée proposée dans cet article est un beau parcours en sous-bois de 23 km avec des traversées de bourgs. L’urbanisation n’est jamais très loin le long de cet itinéraire. Des constructions modernes font désormais partie du paysage . Quoiqu’il en soit celui ci permet profiter pleinement de la nature. Le chemin suit avec bonheur ces cours d’eau et les berges sont très bien aménagées On trouvera de temps en temps d’anciens lavoirs. Parmi un des plus beaux ouvrage : le viaduc des Fauvettes. Il s’agit d’un pont ferroviaire de l’ancienne ligne d’Ouest-Ceinture à Chartres aussi connue sous le nom de ligne de Paris à Chartres par Gallardon, situé sur les Communes de Gometz-le-Châtel et de Bures-sur-Yvette, en Essonne. Il offre une vue magnifique sur toute la vallées de l’Yvette. Vous trouverez sur ce parcours les gares mentionnées soit pour diminuer la longueur de cette randonnée  et bien sûr rejoindre Paris en moins d’une demie-heure.

Téléchargez la trace GPS (fichier .gpx) ICI

sous-bois-etang la-belle-et-la-be%cc%82te pont-ombres-yvette

 

 

 

 

 

 

 

profil-rando-yvette
Malgré les apparences , le dénivelé cumulé dépasse les 800 m !
88691067
le viaduc des Fauvettes

2315ot 2215ot

 

 

 

Rando royale à Versailles (18 km)

img_5554
l’aqueduc de Buc
trace-versailles
Une très belle balade de 20 km , un voyage dans l’histoire

Il suffit à peine d’un quart d’heure de train pour rejoindre la gare de Versailles Chantier et improviser une balade de 18 à  20 km près du célèbre château. Le domaine royal est en effet cerné par la forêt domaniale qui s’étend de Jouy en Josas à l’Est et  Viroflay au nord . Le parcours de randonnée proposé se passe donc principalement en sous-bois et vous amènera à suivre la Bièvre, charmante rivière qui se jette dans la Seine,  sur un ou deux kilomètres , à longer le spectaculaire aqueduc de Buc . Vous pourrez aussi improviser un pique-nique sur les rives du petit étang de la Genest ou au bord de la pièce d’eau des Suisses face au château, non loin du potager du roi . Cette jolie randonnée pédestre peut se terminer ou compléter par une longue balade sur les quatre axes du Grand Canal. Je vous conseillerais de la faire le matin car l’ après-midi le Versailles est pris d’assaut par les centaines de touristes. Le retour vers Paris se fait à partir des gares de Versailles Chantier ou Versailles Rive Droite. (c’est carrément long ..pfff)

Téléchargez la trace gps  (fichier.gpx) ICI

 

 

profile-versailles
un beau parcours sans réelle difficulté.

img_5552img_5551

Orge profonde

Rando lardy
Un parcours de 27 km entre ombre et soleil

Dans la chaleur torride d’un dimanche d’août, rien de tel que de quitter un Paris déserté pour aller randonner dans la verdure . C’est ce que nous proposa Patrick dans un élan de générosité spontanée, nous sauvant ainsi d’un sédentarité dominicale aussi nuisible que déprimante. Nous sommes à peine une douzaine d’exclus de la transhumance des juillettistes et aoûtiens, pour nous retrouver Bibliothèque François Mitterrand sur le quai du RER C, direction Étampes. Je rejoignais le groupe après avoir payer ma dime à la RATP, soit 17,60€ pour un pass Mobilis garant d’accès illimité dans les 5 zones érogènes du randonneur d’Ile de France. Lardy, tout le monde descend ! L’heure est à la crème lubrifiante et protectrice des épidermes. Le soleil matinal pointe discrètement ses rayons et caresse nos corps engourdis par la nuit, partiellement dénudés des oripeaux d’hiver. Fallait être un peu maso pour accepter l’invitation sado du Patrick à 7h50 !

chemin rochers
Des airs de Fontainebleau

Notre guide aussi spirituel que porté sur le spiritueux , nous a concocté un itinéraire à longueur variable de 20 à 30 km , c’est à dire bordé de gares en issues de secours. Armé d’une carte IGN ancienne classée au patrimoine national, le G.O du jour va nous mener lentement vers la vallée de l’Orge, un parcours alternant l’extase dans les sous-bois et la torture du soleil sur les plaines en terrain découvert. Très lentement même, puisque vers 11h, Patrick sonne déjà l’heure de l’apéro ! Rien ne presse, les sacs s’ouvrent, le porto blanc coule dans les gobelets et les divines brochettes jambon-melon de Patrick ravissent nos bouches avides de fines saveurs. Après une bonne demi-heure, ce dernier nous rappelle que l’on habite pas ici. Il le rappela d’ailleurs plusieurs fois face à la propension collective du groupe à s’enraciner. Saint-Chéron, Saint Yon, Saint-Sulpice de Favière, faudra-il passer par  tous les saints du paradis pour atteindre la jouissance ultime, celle  d’arriver à Dourdan ? La pause déjeuner s’éternise, un vrai bonheur pour Edward et moi-même, grands partisans de la sieste devant l’Eternel . Le redémarrage s’annonce douloureux, l’astre a grimpé dans le ciel et la température aussi. La fièvre du dimanche s’empare de Michel qui enlève soudain  le haut, dévoilant une anatomie à l’érotisme insoupçonné,  réveillant sans doute un  désir inavoué chez  nos amies Marie-Françoise, Maria, Florence ou Chantal ! La colonne s’étend, se distend, se regroupe, au gré des discussions. Étourdi par la chaleur, je marche dans les pas de la jeune Kimberley.  Fièvre, fantasmes de pervers-pépère sur sa robe de tennis, encore dix kilomètres et je ne saurais plus à quels seins me vouer ! L’eau s’écoule dans les gorges assoiffées et vient vite à manquer.

douche gratos
arrosage et douche gratuite

Patrick nous décroche un cimetière providentiel pour remplir quelques bouteilles. Je m’aventure avec Edward  à l’accueil du camp de naturiste local. Le personnel est trop occupé à servir les clients, nous irons au camping d’à côté. Trop feignant pour me rendre au sanitaire à 30 m, je mendie au mobil-home d’une famille hollandaise. Edward en profite pour mettre en pratique son anglais Méthode Assimil 1980 et tailler la bavette avec les touristes bataves. Nous arrivons à St Chéron, Laurence jette l’éponge pour reprendre le train . On reprend la progression dans les étroits couloirs de verdure bordant la vallée de l’Orge.

Abbaye St Sulpice
Magnifique église de St Sulpice la Favière

Au-détour d’un virage , un couple de retraités s’apitoient sur nos mines d’errants déshydratés et remplit à nouveau les bouteilles plastique. Il ne nous reste que quelques kilomètres pour accéder à la gare de Germaise. On abandonne l’idée d’aller jusqu’à Dourdan. La longue ligne droite le long de la route nationale sous le cagnard sera notre dernière punition avant la gare du RER C . Retour à la case départ à Paris, le temps est venu de rompre les rangs , de se ruer vers la douche, la bière, un canapé,  de comater devant la TV et décrocher la Médaille d’or Olympique de la glande, récompense amplement méritée après 27 km !

Trace GPS à télécharger au format .gpx ICI

Le pari Saint-Germain de Sport et Nature

 

Alors que le camarade Stéphane partait à la conquête du Mont Saint-Michel à la tête d’un cortège de courageux marcheurs peu effrayés par les 44 km annoncés, Jérôme tentait un autre pari . Pour ce guide expérimenté, il s’agissait en effet d’appliquer le plan B, la stratégie anti-grève et anti crue voire anti déprime. Délaissant  le Gatinais vers Etampes, véritable casse-pipe point de vue transport, Jérôme décida de traverser la forêt de Saint-Germain en solo, c’est à dire sans assistance administrative !

Allée ST G 1 groupe
St Germain? C’est tout droit.

Une poignée d’adhérents, une vingtaine exactement, avait répondu à son invitation et se retrouvèrent à Charles de Gaulle Etoile RER A en direction d’Achères Grand Cormier. Banlieusard futé et habitant Bois-Colombes (vous connaissez ? la favela de l’autre côté du périph) , j’avais décidé de ne pas passer par la case Etoile mais de me rendre directement au point de chute à une heure très très avancée , à savoir 10h33 . Fallait oser, Jérôme l’a fait. Il y a dans la vie de grands moments de solitude. Attendre seul au mauvais endroit fait partie de ces épreuves, de ces erreurs douloureuses : J’étais planté à Achères Ville !

Buisson richardC’est alors que mon portable sonna. Michel m’informa qu’il me faudrait près de 50 mn pour rejoindre la bonne gare entrain et rejoindre le groupe. Mission impossible. Jêrome (toujours lui) consulta alors sa carte et me fixa un nouveau point de rendez-vous à l’Etoile. Pas à la station RER , mais l’Etoile de la Garenne, en pleine forêt. Pour ceux qui connaissent ce bois, il y a presque autant d’étoiles à Saint-Germain que dans la galaxie. Tous les carrefours s’appellent en effet Etoile machin  ! Je n’insisterais jamais assez, amis randonneurs apprenez à lire une carte quelle soit papier ou numérique sur votre Smartphone. Avant de partir, j’avais chargé le fond de carte au 1 :25.000e de cette forêt (application Iphigénie IGN) et je n’eus aucune difficulté à rejoindre les copains.

carte SGprofil St GermainCôté rando, le plan B de Jérôme offrit au moins les avantages de marcher au sec, de rejoindre facilement une gare de retour et d’offrir à tous un peu d’entraînement. Car la forêt de Saint-Germain affiche un dénivelé aussi plat qu’un électrocardiogramme de trépassé. Vue la proximité d’une immense gare de triage, ironique, Michel imaginait déjà un parcours thématique intitulé « D’une Gare RER à l’autre » . Pas une rivière, pas un lac, si ce n’est une gigantesque usine de traitement des eaux. Ces allées rectilignes sont interminables et se ressemblent toutes. Imaginez ce décor dans une grisaille tenace, un coup à vous mettre au bowling ou à l’aérobic option ambiance disco. Après une vingtaine de kilomètres au compteur, cette randonnée emprunta enfin la Grande Terrasse du Château, une jolie ligne droite de 2450 m ! pffuu . Au moment de la dispersion, les plus endurants finirent eux aussi en terrasse, mais celle du bistrot chicos de la place, devant une bière écossaise.

Texte et photos Richard Kirsch

Téléchargez la trace gps au format .gpx en cliquant ICI

Retrouvez toutes nos randonnées sur Sport et Nature