Archives pour la catégorie Randonnées France

Comment guider un groupe important de randonneurs ?

tracé IGN
le tour des 3 étangs , un grand classique de Vallée de la Bièvre

La Bièvre, cette minuscule rivière des Yvelines fait toujours son numéro de charme et n’en finit pas d’attirer randonneurs, joggers, VTT et autres promeneurs. C’est ici que Michel, un de mes potes du club avait décidé de me faire passer un petit examen de guide pour l’association Sport et Nature. Pour l’occasion, il nous avait concocté un tour des étangs au départ de la gare de Versailles-Chantier. Ce dimanche matin de novembre, le thermomètre avait un peu perdu la raison et affichait près de 15°  ! Résultat, pas moins de 38 randonneurs avaient renoncé à la grasse-mat’ et s’agglutinaient devant la gare pour écouter les instructions habituelles de base d’une rando en groupe. sous-bois-bievresVu le nombre, la première responsabilité du guide reste avant tout la sécurité . Notamment tous les franchissements de routes demandent une réelle vigilance. La seconde est bien sûr de ne perdre personne en chemin . Vu que le groupe peut s’étirer sur plus de 500 m , un randonneur décroché peut très bien perdre de vue le peloton et paniqué. Soit dit en passant la plupart des randonneurs d’association ne sait pas ou refuse de lire une carte ! Côté parcours, nous avions prévu une longue boucle autour des étangs du Val et de la Geneste. Sport et Nature avait annoncé sur son blog : niveau Facile, peu de dénivelé, d’où l’affluence en ce WE particulièrement chaud. Ma première expérience de guide fut marquée par une erreur classique. En effet, le matin j’avais mené le groupe d’un bon train, voire un train trop rapide.  Résultat, une bonne dizaine de randonneurs se sont plaint à la pause de 11h:  » on avait dit facile..etc etc.. ». Bref ça râlait un peu dans les rangs et il a fallu lever le pied l’après-midi. Le déjeuner ayant été copieux et bien arrosé, comme d’habitude, le rythme général chuta rapidement.

Quelles leçons retenir ? 

trace googl earthLe tracé . il est impératif que le guide parte avec le tracé  papier de sa randonnée à base d’un fond de carte au 1:25.000e . Le programme Openrunner permet de le faire assez précisément. Pour ma part j’utilise en appoint le GPS de mon Iphone avec l’App IPHIGENIE. Prévoir un plan B plus court en cas de blessure sérieuse, problème médical divers et  mauvaises conditions météo

Au départ : Les randonnées se déroulent de gare à gare. il est important de prévoir un RDV suffisamment en avance ce jour là (20 à 30 mn). Arrivé à destination, tenir un briefing en exposant les règles à suivre. Le guide doit également assoir son autorité avec douceur, humour mais fermeté.

ProfilLe rythme, la distance : En général,  les randonneurs de ce style de groupe ne s’intéressent pas ou peu à l’itinéraire. ils veulent que le guide respecte le programme annoncé en matière de rythme mais aussi de distance. Trop lent, trop rapide, il est parfois difficile de satisfaire tout le monde . Et pourtant, il arrive souvent que les guides soient face à des erreurs de lecture ou des changements de balisage , de quoi rallonger la rando de quelques kilomètres et susciter le mécontentement. Rien de bien méchant.

Les pauses Avec un groupe de 38 personnes peu homogène, il convient de faire des pauses « techniques » toutes les heures , de compter les participants , de les regrouper assez souvent. Au départ de ces pauses, il vaut mieux regarder autour de soi . Un sac laissé seul sur le sol signifie que son propriétaire est quelque part au petit coin. Et puis il y en aura toujours un qui oubliera ses bâtons. Le mieux est de former des binômes . Chacun surveille chacun. Un guide adjoint peut aussi  fermer la marche. Le déjeuner dure de 45 minutes à 60 minutes

racinesLa sécurité . Lorsqu’on emprunte une portion de route, faire marcher tout le groupe du même côté assure une meilleure sécurité. Un gilet jaune est souvent conseillé.  Certains passages deviennent très boueux les jours de pluie, et les descentes un peu périlleuse ou acrobatique. Le guide se calera sur les randonneurs les plus lents. En période de chasse, le guide tiendra les randonneurs bien regroupés

Le retour : Certaines gares ne sont pas très bien desservies , la fréquence des trains peut dépasser une heure. Le guide veillera donc à prévoir l’arrivée du groupe au bon horaire de train. Il n’est pas agréable d’attendre sur un quai glacial. Certains randonneurs seront ravis de prendre un pot au bistrot , d’autres n’ont qu’une idée : rentrer vite.

Rando surprise de Coignières aux Essarts-Le-Roi (78)

un parcours de 25 km de la gare à gare
un parcours de 25 km de la gare à gare

Ne vous fiez pas aux apparences, les Yvelines cachent bien leur jeu en matière de randonnée. Je fus en effet totalement surpris par le charme de ce parcours de 25 km au départ de la gare de Coignières.  (Prendre le train à la gare Montparnasse pour la rejoindre). L’arrivée dans cette banlieue des Yvelines n’a rien de vraiment engageant  mais il suffit de franchir la N10 pour découvrir un tout autre décors en empruntant le GR11. Cet itinéraire remonte vers le nord au travers d’une  forêt magnifiée par les couleurs de l’automne. Après le joli village de St Rémy-L’Honoré, cette randonnée traverse Tremblay-Sur-Mauldre et une partie de son golf.

Cette région des Yvelines alterne forêts, plaines et passent par de nombreux étangs.
Cette région des Yvelines alterne forêts, plaines et passent par de nombreux étangs.

La boucle se poursuit alors jusqu’à Les Mesnuls par une succession de chemins bordant des petits bois. En cette saison, les randonneurs cohabitent le dimanche avec les chasseurs. Les zones à éviter son clairement balisées, il suffit de bien rester sur son sentier. Le reste du parcours traverse en majorité de la plaine  jusqu’à la gare Les Essarts-Le Roi. Cette randonnée ne présente pas de difficultés majeures si ce n’est ses 25 km et quelques dénivelés en sous-bois plutôt gentils. Dans son ensemble, les sentiers restent très praticables même par temps de pluie . Cette randonnée peu connue constitue une alternative intéressante à la Vallée de Chevreuse souvent très fréquentée le week-end.

Téléchargez la trace GPS (format.gpx) ICI

le profil de cette randonnée parisienne avec seulement quelques bosses
le profil de cette randonnée parisienne avec seulement quelques bosses

Rando Champagne à Nanteuil (77)

Parcours Nanteuil 77
une boucle de 25 km suivant les méandres de la Marne
IMG_3191
e GR11 suit en grande partie le fameux Aqueduc de Dhui qui alimente Paris par simple gravité.

 

Les vendanges sont terminées depuis juin mais les vignes ont gardé leur feuillage ou perce encore un raisin tardif  faible en sucre qui hélas ne deviendra jamais du vin !  La Marne serpente entre ces coteaux vallonnés tirés à quatre épingles couverts d’une brume tenace. C’est à la gare de Nanteuil-Saacy que stoppe notre train en provenance de la Gare de L’Est à Paris et débute notre randonnée. Nous avons rendez-vous avec Stéphane, notre guide du jour pour une boucle de 25 km. Cet itinéraire suit en grande partie le GR11. Ce sentier de Grande Randonnée a été ici tracé sur l’aqueduc de la Dhui. Cet ouvrage du Pays de Meaux constitue l’une des alimentations en eau de Paris. Les eaux, captées dans la région de Château-Thierry, sont acheminées par simple gravité jusqu’au réservoir de Ménilmontant. Le circuit comprend 114 kilomètres d’aqueduc et 17 kilomètres de siphon. L’aqueduc est enterré sur la totalité de son parcours et de tels regards permettent de contrôler l’eau et les canalisations. Nous suivrons donc cet aqueduc sous nos pieds durant près de 14 km avant de franchir la Marne à Nogent l’Artaud.  Une aire de pique-nique attend promeneurs et randonneurs  en contre-bas d’un joli pont métallique. Une fois sur l’autre rive de la Marne, changement de décor. Le sentier  escalade le vignoble jusqu’à son sommet. Nous revenons vers l’Ouest en suivant les chemins tracés entre les vignes. Du haut de ces collines, le randonneur jouit d’un panorama superbe sur toute cette vallée verdoyante ou se nichent de petits villages  bordés de forêt. Le train s’y faufile comme un jouet miniature.FullSizeRender-4 Quelques rares rayons de soleil nous donnent un échantillon de la beauté de cette région viticole les jours d’été. Cette première moitié du parcours fut marquée par des passages un peu pentus et rendus  très glissant par les dernières averses. En cette saison, les sentiers regorgent de petits trésors. Les connaisseurs ramasseront des champignons,  les promeneurs ont oublié encore de nombreuses châtaignes  et parfois des noix . Les pommiers nous tendent les bras. Quoi de plus délicieux que de faire sa cueillette de Royale Gala juteuses. Le retour par les vignobles est l’occasion de faire une halte-dégustation organisée par Stéphane . Le groupe fera donc une pause à Charly-sur-Marne chez le négociant-récolteur Jean Pierre Léguillette. Celui-ci nous expliquera avec passion son métier et les particularités des cépages de la région, notamment le fameux Pinot meunier. Cette dernière partie affiche environ les mêmes dénivelés, on retraverse ensuite la Marne pour reprendre le train ) Nanteuil-Saâcy. La fréquence des trains n’est pas fameuse, mieux vaut calculer si possible son heure de retour ou poireauter sur le quai , vu qu’il n’y a pas de bistrot à proximité.Profil Nanteuil 77

 

Un peu de culture œnologique ?

IMG_3212Pinot meunier (cépage noir) : il est appelé meunier tout simplement et pinot meunier en Champagne, son véritable fief au point d’y occuper le tiers du vignoble soit près de 11 000 ha. Il est ainsi le deuxième cépage le plus planté derrière le pinot noir (38 %) et devant le chardonnay (28 %). Dans le seul département de la Marne, il couvre à lui seul 8410 ha soit 37 % des surfaces. A Charly-sur-Marne par exemple, il occupe 80% des 320 ha faisant de cette commune la capitale champenoise du pinot meunier. On pourrait croire que cette position presque dominante lui vaudrait une reconnaissance à la hauteur de ce qu’il apporte au Champagne. A voir ses minuscules grappes, compactes et à très petits grains à la peau épaisse et noire mais à chair incolore, nulle doute ! Il appartient bien (par mutation) à la famille des pinots dont l’instabilité est proverbiale. Il se distingue d’ailleurs du pinot noir par une villosité plus marquée et par ce fin duvet blanchâtre sur la face inférieure des jeunes feuilles (cotonneuses), à l’apparence de farine qui lui vaut son surnom de meunier (même nom évocateur en allemand avec müller).

(source :  dico-du-vin.com)

 

Un randonneur tué par un chasseur en Isère . Conseils de sécurité

Les faits : Vers 9 heures 15, ce samedi matin, un jeune homme de 20 ans a reçu

une balle dans le thorax et dans le bras stickers-chasseurs-a-l'affut-autocollant-action-de-chasse-dans-les-MAIS-zlook-fusils-en-air-atomistickers-veste-chassegauche au dessus de Freydières, dans l’Isère. Le tir venait d’un chasseur qui évoluait dans le secteur. Les secours n’ont pas réussi à le ranimer. Ce randonneur marchait sur un sentier très fréquenté au dessus de Freydières, c’est le départ de la montée au lac du Crozet et du refuge de la Pra, un endroit très connu et très fréquenté par les promeneurs. L’ami avec lequel il randonnait, très choqué, a été pris en charge par la cellule psychologique de l’hôpital Nord de Grenoble.Le chasseur, qui était en compagnie de trois autres personnes, est également très choqué, il devrait être interrogé dans la journée par la gendarmerie.Des constatations ont été faites sur place par le médecin légiste et les techniciens de l’identification judiciaire de la gendarmerie pour comprendre la trajectoire de la balle. Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête en flagrance pour homicide involontaire.

La vérité du terrain  : je randonne tous les dimanches en rase campagne parfois, combien de fois j’ai eu les pétoches tant les tirs des chasseurs étaient près ? Dès l’ouverture de la chasse, les groupes de rando s’approchent  dans les zones de chasse privée traversés par les GR (chemin de Grande Randonnée). La semaine dernière près de Saint-Chéron dans l’Essonne (91), les chasseurs s’étalaient sur des centaines de mètres en battue et ça canardait .  Nous ne portons pas de gilet jaune et vu la taille des groupes parfois étirés, un accident comme celui est toujours possible.  Cela dit la cohabitation se passe plutôt, ils « cassent » leur fusil lorsque l’on se croise et on se salut. La plupart des zones de chasse sont bien balisées. Des panneaux informent clairement les chasseurs qu’ils se rapprochent des habitations. Enfin, l’activité cesse en principe vers les 13-14h le dimanche .  d’habitations.  C’est l’heure du gueuleton, alors tout redevient tranquille . ouf.

Les précautions à prendre en périodes de chasse

  • Evitez de randonner près des zones de chasse  identifiées
  • Informez-vous du calendrier des chasses . Les dates sont assez fluctuantes
  • Restez sur les chemins balisés . En général, ils ne traversent pas les chasses privées
  • En plaine , restez groupés, sortez un gilet jaune si vous en avez un .
  • Faites-vous remarquer  bruyamment auprès des chasseurs pour les informer de votre présence (sifflet et lampe torche par exemple)

7 idées de randonnée à Fontainebleau – de gare à gare

FTB 1 Dès l’automne la forêt de Fontainebleau se dépouille de ses artifices, elle se livre nue à l’oeil du randonneur ou à son objectif, tantôt voilée de brume, tantôt rayonnante sous le soleil d’hiver , et parfois sous un ciel d’une incroyable pureté.

La nature se met en veilleuse ou fait semblant de dormir. Les fougères encore recouvertes du givre de la nuit scintillent  dès les premières lueurs du jour comme des arbustes de Noël que l’on aurait oubliés en janvier. Lent et engourdi par le froid, le marcheur redécouvre les arborescences torturées longtemps cachées dans des manteaux de verdure. Les maîtres des lieux étendent leurs bras aux écorces moussues comme la pieuvre ses  tentacules, les troncs effilés font des haies d’honneur à leurs hôtes. Séductrice et sauvage, la forêt de Fontainebleau nous attirent ici sur ses tapis de sable et de feuilles mortes où de traîtres racines sont autant de pièges pour le marcheur-rêveur. Les rochers se sont dispersés dans le décor et laissent la place aux longues allées tracées par l’homme. Les kilomètres défilent au rythme de quatre toutes les heures. allée arbresRien ne nous presse vraiment , l’objectif s’attarde sur des mousses, des pierres, d’autres racines qui façonnent le sol , l’imagination vagabonde. Le soleil peine à se lever au-dessus de la cime des arbres, il contrarie les boussoles en désertant sa route vers l’ouest.

Afin de vous imprégner de ces charmes, je vous propose de venir y randonner à la journée sur ces itinéraires testés. Vous trouverez pour chacun eux distance et dénivelés ainsi que la possibilité de charger la trace GPS au format .gpx sur votre smarphone. Vous pourrez ainsi la suivre intégralement pas par pas . Le top du top est d’utiliser l’Application Iphigénie (IGN- 30€/an – toutes les cartes au 1 :25.000e France et Espagne).

Pour afficher les dénivélés, télécharger la trace .gpx  et le QR code :

Parcours n°1 –  25,2 km  http://www.visugpx.com/?i=5h3K1y3DG

Parcours n°222,9 km  http://www.visugpx.com/?i=5Qhyk0G23y

Parcours n°325,9 km  http://www.visugpx.com/?i=ugmajhmSGI

Parcours N°426,9 km  http://www.visugpx.com/?i=1408906809

Parcours n°5 22,9 km  http://www.visugpx.com/?i=1416910189

Parcours n°622,2 km   http://www.visugpx.com/?i=1421610098

Parcours n°720,4 km http://www.visugpx.com/?i=1419669433

 

Moret:loing - Nemours
Parcours n°1 – De Morêt-sur-Loing à Nemours.. mon amour !

                                 Cliquez sur les cartes pour agrandir l’image

Arret Fontain-Moret
Parcours n°2 – De Fontainebleau à Veneux-Les Sablons par la Seine et le Loing
Fontain - interieur -Bois le Roi
Parcours n°3 – De Fontainebleau-Avon à Bois-Le-Roi

 

Bourron -Morêt
Parcours n°4 – De Bourron-Marlotte à Morêt/Loing
autour de milly La foret
Parcours N° 5 – Randonnée autour Milly-La-Forêt et Fontainebleau

 

Fontain-Bourron:marlotte
Parcours N°6 – De Fontainebleau-Avon à Bourron-Marlotte
Bois le roi :Seine:Fontain
Parcours N°7 – De Bois-Le-Roi à Fontainebleau-Avon

 

Marchez en rond à Saint-Chéron (91)

Trace St Chéron
une boucle de 23 km au départ de la gare de St Chéron (91)

chateauPas de doute, les parisiens sont de retour de vacances ! Les feuilles, les châtaignes se ramassent à la pelle et les groupes de randonnée enflent à vue d’œll sur les sentiers de notre belle région francilienne. Pour cette véritable rentrée,  nous sommes donc 35 randonneurs de Sport et Nature à nous agglutiner sur le quai du RER C à la gare d’Austerlitz en direction de Saint-Chéron, une petite bourgade de l’Essonne (91) à 34 km au sud-ouest de Paris. Jérôme, notre guide du jour, nous a concocté une boucle de 23 km à partir de la gare, un parcours alliant des parties connues (histoire de lever le nez de la carte) et des portions totalement nouvelles. Nous sommes dans la Petite Beauce, la forêt de Sermaise, un paysage vallonné , un patchwork de plaines cultivées , de petits bois, de ruisseaux.

champignonJPG
Quand l’appel du cèpe est le plus fort !

En ce dimanche matin, le brouillard recouvre la région de Saint-Chéron et les chasseurs sont déjà à l’œuvre. Ca canarde un peu de tous les côtés, de quoi nous stresser gentiment !  Sans plus . Cette randonnée très parisienne ne présente pas de difficultés majeurs.  Les  quelques dénivelés  qui conduisent sur de petits plateaux n’ont rien de méchants . On notera toutefois aux passages  très boueux en cas de pluie. Le balisage du GR11 est très clair. En cas de coup de pompe, on peut  même reprendre le train à Sermaise en quittant ce GR.

Téléchargez la trace GPS en cliquant ICI

Profil St Chéron
Quelques gentilles bosses pour varier les efforts .
ancien four
Cette région agricoles abrite encore les vestiges de ses richesse passées.
Une randonnée pour famille nombreuse
balisage
Le balisage est tout frais !
État actuel : Brouillon enregistré

Corbeille

Aperçu
Publier Enregistrer brouillon

champignonJPG

Comment organiser son GR34 en solo

Le  GR34,  « Le sentier des douaniers », une belle aventure.

Le GR34 est régulièrement entretenu par les associations locales
Le GR34 est régulièrement entretenu par les associations locales

Regardez ce splendide tracé torturé le long du littoral,  il suit la côte bretonne au plus près, de crique en crique, il relie les ports , il contourne les falaises ou traverse les plages de sable fin, il longe les barres rocheuses bordées de landes où nichent les oiseaux de mer. Rien d’étonnant à ce que le GR34 soit aujourd’hui un des chemins de Grande Randonnée parmi les plus connus, celui qui suscite encore le rêve, l’évasion.  Il est courant de le débuter depuis  Vitré , puis de rejoindre le Mont Saint-Michel et de l’achever au Golfe du Morbihan  par le Tour du Parc. L’accès à ce sentier côtier devenu mythique est aussi une belle histoire . Il a fallu toute la détermination et la ténacité de passionnés pour que cette randonnée nous soit offerte.

Voici quelques dates clef qui ont marqué la création du GR34 :

* 1968 : premier sentier de grande randonnée entre Beg Leguer et Pors Mabo, à côté de Lannion (Côtes-d’Armor).

* 1976 : loi qui fait que « Les propriétés riveraines du domaine public maritime sont grevées sur une bande de 3 mètres de largeur pour laisser, d’une servitude de passage destinées à assurer exclusivement le passage des piétons. »

* 1978 : création de la Fédération française de la randonnée pédestre en Bretagne.(FFRP)

* 2008 : le GR 34 est ouvert sur toute sa longueur.

Emile Orain est à l'origine de l'ouverture du GR34 en 1968 . Il s'est battu auprès des propriétaires afin qu'ils cèdent 3 m de leur terrain pour permettre le passage.
Emile Orain est à l’origine de l’ouverture du GR34 en 1968 . Il s’est battu auprès des propriétaires afin qu’ils cèdent 3 m de leur terrain pour permettre le passage.

Lors de ce périple entre Perros-Guirec et Morlaix, le hasard a voulu que je croise une mamie et un papy sur la rive du Leguer à Lannion. Chaussures de rando et déambulateur, le vieil homme accompagnée de son épouse Marie-jo faisaient leur balade quotidienne. Admiratif, je décidais d’engager la conversation. En quelques mots j’appris que l’homme a 92 ans, il  s’appelle Emile ORAIN, un marcheur engagé à l’origine du GR34 et militant pour développement des Auberges de Jeunesse après-guerre .Hasard des rencontres !

Mon 3e GR de Perros-Guirec à Morlaix  . 135 km, en solo et  6 jours,  en camping.

Le parcours de rando  le plus « sportif » de Bretagne

Dès mon arrivée à Perros-Guirec, j’avais déjà oublié qu’un GR digne de ce nom reste un chemin praticable et préserve la sécurité du randonneur . A ma descente du bus pris à la gare de Lannion, je suis engagé sur la plage de Trégastel, une bande rocheuse totalement casse-gueule, avec un sac à dos de 12 kg !  La suite s’est beaucoup mieux déroulé. Rassurez-vous, je ne vais pas dans ces lignes vous infligez la description topologique de la totalité de cette randonnée de 6 jours . Je vous laisse le soin de la découvrir sur les schémas ci-joints. Je préfère partager avec vous cette nouvelle expérience sur ce GR en vous livrant quelques trucs et conseils sur l’organisation de votre randonnée, en répondant aux quelques questions existentielles du marcheur moyen en territoire breton.    Suivre et télécharger la trace GPS au format  .gpx de ce parcours cliquez ICI

Quelle préparation physique ?

FullSizeRender-26
Malgré les apparences, le GR34 est physiquement épuisant au bout de la journée. Le cumul de dénivelé, le vent et parfois la pluie demandent une bonne préparation physique et un équipement complet.

le profil de Perros-Guirec à Morlaix illustre à lui seul le dénivelé du GR34

Si vous êtes un bon randonneur, ce tronçon ne vous causera pas trop de difficulté. Pourtant, une  telle randonnée en autonomie implique de porter un sac à dos de plus de 10 kg (je décris plus loin cet aspect matériel) . Donc, il vaudra mieux faire quelques sorties chargé histoire d’habituer votre fragile constitution à ce nouveau paramètre. Toutefois certains tronçons passent par des falaises et une infinité de criques à contourner. Résultat , le dénivelé cumulé quotidien peut vite devenir impressionnant, de 500 à 1500 m par jour ! ce parcours Montagnes Russes peut s’avérer plus dur qu’une sortie  classique en montagne avec ses montées longues et régulières. Le tronçon Locquirec- Saint-Jean du Doigt, authentique dentelle bretonne,  brodées sur des kilomètres de falaises et de pointes rocheuses, fut vraiment dur .

Comment  accéder  et revenir du GR34 ?

Etant parisien, j’ ai choisi le train . Le TGV dessert les gares de Rennes, St Brieuc, Lannion, Morlaix, Roscoff, Brest, Quimper ..etc. Il suffit alors de prendre le car pour rejoindre votre point de départ . Les réseaux bretons  fonctionnent plutôt bien. Le site Breizhgo.com est un must , il vous aidera à planifier vos déplacements avec tous les moyens de transports.  Vérifiez cependant les horaires d’été et ceux du week-end. J’ai également testé l’auto- stop. Soyez patient et positionnez vous sur une portion de route où les véhicules puissent s’arrêter sans danger.

Quand partir ?

Le climat vivifiant breton impose parfois quelques pauses « séchage » !

crepe café
La multiplication des crêperies risque de vous faire prendre de nombreuses heures de retard sur votre planning !

Quand vous pouvez ! Il convient toutefois de vous souvenir que vous êtes en Bretagne. La majeur partie des dépressions Atlantique arrive sur l’Europe par cette jolie et verte région. Cela signifie vent et pluie et parfois froid. Pour ma première expérience en 2013 sur le GR34, j’étais parti comme une flèche à la mi-avril depuis le Mont Saint-Michel, en camping, comme un touriste. Le crachin breton, les plages désertes et les campings fermés ont eu raison de mon inconscience. Je me suis réfugié à l’Auberge de jeunesse de Saint-Malo. Après seulement deux jours je suis ainsi rentré à Paris avec le goût amer de l’échec. Je suis reparti pour un second tronçon depuis St Brieux vers le Cap Fréhel avec mon fils, toujours en camping. Trois jours plus tard, mon ado se faisait une entorse. Retour à la case départ. Au delà de ces anecdotes, je vous conseillerais de partir minimum en mai ou juin. et jusqu’à la fin septembre . Au moins les campings sont ouverts.

Quel matériel emporter ?

Le GR34 en camping mérite d’investir dans du matériel léger. Ici une tente Vaude Power Lizard pour 1 à 2 personnes ne pèse qu’1 kg. Tapis de sol alvéolé Therm A Rest (400gr)

mon camping
Privilégiez du matériel très léger, quitte à casser votre tire-lire.

Un kilo qui ne sert à rien est un kilo en trop et qui se paie cher . Pour l’occasion et ce parcours de Perros-Guirec à Morlaix, j’ai repris mon sac Osprey de 50 litres.  N’hésitez pas à investir dans les équipements ultra légers . Ayant choisi le camping, ôté couchage, j’ai acheté deux ans auparavant une tente Vaude Power Lizard , 2 places, 1 kg, 280€ tout de même, un vrai bonheur, duvet Cumulus polanais, tapis de sol Therm A Rest .. 3 T-shirts, 3 slips., doudoune légère Patagonia  un seul pantalon transformable et une trousse de toilette minimum. N’oubliez pas l’indispensable corde à linge et une paire de tong pour le soir. Côté pluie : ayant horreur des capes, j’ai opté pour du top : veste de montagne Arc’Terix et pantalon respirant Vaude. Ajoutez 2 bâtons de marche, vraiment utile vu le profil « Montagnes Russes » du parcours. Chaussures ? je marche depuis longtemps avec des tiges basses, doublure Gore-tex. Ceux qui ont les chevilles fragiles peuvent adopter des tiges hautes au médium. Des semelles rigides et en parfait état sont conseillées car le GR comporte parfois des zones rocheuses à franchir. L’expérience  acquise sur mes deux chemins de Compostelle m’a été ici très utile du point de vue logistique. Malgré tout , impossible de descendre sous les 12 kg , poche à eau de 2 litres et petite réserve d’encas . J’ai même réexpédié plus d’un kilo par la poste. (livre, couverture de survie, pantalon, chemise..)

Comment se repérer sur le parcours ?

Le tronçon Perros-Guirec à Morlaix passe sur une large portion de la Côte de Granit Rose, puis par celle du Trégor.  J’ai renoncé à l’achat du Topoguide en question  pour investir dans les 2 cartes IGN au 1:25.000e ( 714OT et 615ET – 11, 60 €/carte). S’il est difficile de se perdre sur ce sentier littoral , en revanche ces cartes peuvent vous faire gagner du temps, quelques kilomètres et des forces si vous devez aller en ville pour acheter de la nourriture, trouver une pharmacie, ou encore lorsque le sentier est dévié pour X raisons (propriétés closes, éboulement, etc..). Enfin, emportez votre smartphone.

L’App Iphigénie permet une localisation immédiate sur smarphone

C’est un gage de sécurité en cas de tuile et l’application Iphigénie (IGN- IOS ou Android -30€/an toutes cartes de France + Espagne) vous permet de vous localiser parfaitement.  Les terrains de camping sont également mentionnés sur les cartes et l’Appli. Bien pratique. Le GPS pompant gravement sur la batterie, j’ai emporté un accu supplémentaire de 11.000 mah que je rechargeais la nuit dans le bureau d’accueil des campings. Conseils :Utilisez votre smartphone en Mode Avion pour économiser de l’énergie,  supprimer les app ouvertes en fond. Mettez  uniquement la fonction GPS sur Iphigénie pour vous repérez ou enregistrer la trace.

Où manger et où dormir ?

creperiesCertains randonneurs optent pour le camping sauvage. il est totalement interdit sur les plages mais on arrive à dormir dans la nature avec un peu de bon sens et de la discrétion. Pour ma part, j’ai donc opté pour les terrains de camping privés ou municipaux . En plein mois de juillet , je n’ai jamais eu le moindre problème de place. Ce choix est un peu plus contraignant car il faut planifier les étapes. En revanche, il permet de se doucher , laver ses fringues et grignoter au bar. Qui dit autonomie totale, dit aussi sac plus lourd . Voyageant en solo et le chemin étant peu fréquenté, c’est bon d’avoir un peu de lien social le soir ! Côté budget : le camping municipal en juillet vous coûtera entre 8 et 11€ la nuit/personne . Un terrain privé de 2 à 4 étoiles  revient de 13 à 16 €.  D’autres randonneurs plus argentés vont dans les chambres d’hôtes et les petits hôtels . Ces établissements ne sont pas forcément sur le GR . Des randonneurs se partagent des taxis, d’autres partent à deux voitures pour  organiser les liaisons. Dans tous les cas, mieux vaut réserver. La bouffe ? Vous pouvez faire vos achats de nourriture dans les épiceries et fréquenter les divines crêperies, les restaurants de fruits de mer..Pour ma part, j’ai dépensé en camping environ 30 à 35 euros/jours, avec les bières !

GR 34 : 42 tronçons pour une randonnée de 1700 km entre mer et terre

Pour parcourir le GR34 dans son intégralité, il vous faudra marcher durant environ 1700 km , donc pendant plusieurs semaines . Généralement, les randonneurs le font par tronçons chaque année suivant leur disponibilité.  Personnellement j’en suis à ma troisième rando sur le GR34.  Chacun marche à son rythme et cale ses étapes suivant le mode hébergement choisi . (hôtel, gites, chambre d’hôte, camping sauvag ou non. Vous trouverez ci-dessous à titre d’ exemple de découpage du sentier en 42 étapes type.

(En bleu mon parcours cette année)

Tronçon 1 : De Vitré à Fougères (3 jours / 71 km)

Tronçon 2 : De Fougères à Antrain (3 jours / 56 km)

Tronçon 3 : D’Antrain au Mont-Saint-Michel (2 jours / 36 km)

Tronçon 4 : Du Mont-Saint-Michel à Cancale (3 jours / 61 km)

Tronçon 5 : De Cancale à Saint-Malo (2 jours / 32 km)

Tronçon 6 : De Saint-Malo à Saint-Jacut (2 jours / 43 km)

Tronçon 7 : De Saint-Jacut aux Sables-d’Or-les-Pins (3 jours / 54 km)

Tronçon 8 : Des Sables-d’Or-les-Pins à Saint-Brieuc (3 jours / 68 km)

Tronçon 9 : De Saint Brieuc à Paimpol (4 jours / 75 km

la magnifique station balnéraire de Trébeurden

Tronçon 10 : De Paimpol à Tréguier (4 jours / 68 km)

Tronçon 11 : De Tréguier à Perros-Guirrec (3 jours / 44 km)

Tronçon 12 : De Perros-Guirrec à Lannion (4 jours / 68 km)

Tronçon 13 : De Lannion à Saint-Jean-du-Doigt (3 jours / 57 km)

Tronçon 14 : De Saint-Jean-du-Doigt à Morlaix (2 jours / 34 km)

Tronçon 15 : De Morlaix à Roscoff (2 jours / 47 km)

Tronçon 16 : De Roscoff à Brignogan-Plage (3 jours / 64 km)

Tronçon 17 : De Brignogan-Plage à Lilia (2 jours / 39 km)

Tronçon 18 : De Lilia à Saint-Pabu (3 jours / 49 km)

Tronçon 19 : De Saint-Pabu à Lanildut (2 jours / 36 km)

Tronçon 20 : De Lanildut à Conquet (2 jours / 34 km)

Tronçon 21 : De Conquet à Brest (3 jours / 40 km)

Tronçon 22 : De Brest à Faou (3 jours / 43 km)

Tronçon 23 : De Faou à Lanvéoc (2 jours / 38 km)

Tronçon 24 : De Lanvéoc à Kerloc’h (2 jours / 27 km)

L’occasion de découvrir la richesse du patrimoine breton : calvaires, chapelles, oratoires, enclos

Tronçon 25 : De Kerloc’h à Douardennez (4 jours / 72 km)

Tronçon 26 : De Douardennez à Cléden-Cap-Sizun (2 jours / 49 km)

Tronçon 27 : De Cléden-Cap-Sizun à Audierne (2 jours / 36 km)

Tronçon 28 : D’Audierne à Saint-Guénolé (2 jours / 47 km)

Tronçon 29 : De Saint Guénolé à Pont-l’Abbé (2 jours / 34 km)

Tronçon 30 : De Pont-l’Abbé à Concarneau (3 jours / 60 km)

Tronçon 31 : De Concarneau à Pont-Aven (2 jours / 44 km)

Tronçon 32 : De Pont-Aven à Pouldu (3 jours / 65 km)

Tronçon 33 : De Pouldu à Lorient (2 jours / 38 km)

Tronçon 34 : De Lorient à Plouharnel (3 jours / 54 km)

Tronçon 35 : De Plouharnel à Plouharnel (Presqu’île de Quiberon) (2 jours / 55 km)

Tronçon 36 : De Plouharnel à Crac’h (2 jours / 28 km)

Tronçon 37 : De Crac’h à Crac’h par Locmariaquer (3 jours / 34 km)

Tronçon 38 : De Crac’h à Larmor-Baden (2 jours / 34 km)

Tronçon 39 : De Larmor-Baden à Vannes (3 jours / 40 km)

Tronçon 40 : De Vannes à Séné (2 jours / 29 km)

Tronçon 41 : De Séné à Arzon (3 jours / 68 km)

Tronçon 42 : D’Arzon au Tour-du-Parc (2 jours / 50 km)

Remarque : Les distances mentionnées peuvent paraître très/trop courtes pour certains marcheurs entraînés. Ne pas se fier à ces apparences trompeuses. Le GR34 ne présente pas de grosses difficultés mais son profil très « torturé » lui confère des dénivelés parfois éprouvant. J’y reviendrais plus loin sur la partir Perros-Guirec- Morlaix que je viens de terminer.